Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bioécologie

L’homme et la nature, une même histoire ?

14 Octobre 2011,

Publié par JMB

Je vous invite à écouter Yildiz Aumeeruddy-Thomas, chercheure au Département Interaction Ecologie et Sociétés du Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive de Montpellier (France).

Une réflexion sur les rapports des sociétés à leurs environnements dans leurs dimensions historique et sociale. 

 

Pour terminer, cette information : le 13ème Congrès de la Société Internationale d'Ethnologie, se tiendra à Montpellier (France) du 20 au 25 mai 2012. Pour en savoir plus, cliquez ici

Rover Opportunity : trois ans d'images prises sur Mars / Rover's Eye View of Three-Year Trek on Mars

13 Octobre 2011,

Publié par JMB

Découvrez 309 photos prises par le rover  "Opportunity" lors de son voyage sur la planète Mars, entre le cratère Victoria et le cratère Endeavour. Un rover est une sonde capable de se déplacer sur un astre.

 

Rover-Opportunity-Mars.jpgCe voyage a durée 3 ans (2008-2011). "Opportunity" (image de gauche, Nasa) a pris une photo du paysage environnant, chaque jour martien où il a roulé. Des photographies que la NASA a eu l'idée de compiler en une vidéo pour fournir une sorte de film de voyage de ce robot.

 

During the three-year trek of NASA's Mars Rover Opportunity from Victoria crater to Endeavour crater, rover planners captured a horizon photograph at the end of each drive. 309 images taken during the 13-mile journey appear in this video.

 

Remarque : La Nasa a ajouté une bande-son à la vidéo. Ce son a été recueilli des accéléromètres du rover. La fréquence a été accélérée 1.000 fois pour obtenir des fréquences audibles. "Le son représente les vibrations du rover alors qu'il se déplace à la surface de Mars", a expliqué Paolo Bellutta du Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena en Californie. Il a également ajouté : "Lorsque le son est plus fort, le rover est en train de bouger sur de la roche. Lorsqu'il est plus faible, Opportunity se déplace sur du sable", cite un communiqué de la NASA.

Methods in Ecology and Evolution: papers, videos...

11 Octobre 2011,

Publié par JMB

Methods in Ecology and Evolution (MEE) is a journal of the Bristish Ecology Society. This journal promotes the development of new methods in ecology & evolution, and facilitates their dissemination and uptake by the resaerch community.

MEE publishes scientific papers but also videos, podcasts, and tutorials. Take a look: link

An example below:

Shannon Pellini demonstrates experimental equipment designed to simulate the effects of warmer air temperatures on forest ecosystems – and, particuarly, on arthropod communities - as detailed in Heating up the forest: open-top chamber warming manipulation of arthropod communities at Harvard and Duke Forests.

 

Aurores boréales en Laponie / Timelapse Video of Aurora Borealis in Finnish Lapland 2011

9 Octobre 2011,

Publié par JMB

Une magnifique vidéo présentant des aurores boréales filmées au cours de l'hiver 2011 en Laponie Finlandaise. La technique time-laps a été utilisée pour réaliser cette vidéo.

This timelapse video of the northern lights was filmed during winter 2011 in several locations in the Finnish Lapland.

 

 

Si vous avez aimé cette vidéo, alors vous aimerez également ce film

If you liked that, then you'll love this video

Des vagues bleues à San Diego : la bioluminescence / Amazing blue bioluminiscence of ocean in San Diego

7 Octobre 2011,

Publié par JMB

A San Diego (Californie, USA), il est parfois possible d'admirer la nuit un phénomène naturel assez fascinant : le déferlement de vagues bleues.

Ce phénomène est du à la présence en abondance d'une algue unicellulaire dans l'eau, une dinoflagellé : Pyrocystis lunula. Sous l'action d'une stimulation mécanique - ici les vagues - ressentie par la membrane de l'algue, une réaction chimique se produit et conduit à l'émission de cette couleur bleue. C'est ce qu'on appelle la bioluminescence. Je vous laisse admirer la video ci-dessous.

In english: Amazing blue glowing waves at San Diego (California, USA) beach caused by bioluminescence from an algae bloom on September, 2011. The marine dinoflagellate Pyrocystis lunula is responsible for this magnificent phenomenon. Pyrocystis lunula is a bioluminescent organism - bioluminescence is the production of light by living organisms.

 

Pour aller plus loin/More information :

- Un diaporama sur la bioluminescence en milieu marin

- Bioluminescence: Investigating Glow-in-the-Dark Dinoflagellates

   

Si vous avez aimé cette vidéo, alors vous aimerez également ce film et également celui-ci

If you liked that, then you'll love this video, and also this video

Ecole Normal Supérieure de Paris : savoirs en multimédia !

5 Octobre 2011,

Publié par JMB

Je vous propose de visiter ce site internet qui vous donne accès au catalogue audiovisuel de l’Ecole Normal Supérieure de Paris  : plus de 2000 enregistrements de cours, séminaires, conférences, colloques et semaines culturelles des départements sciences et lettres, ainsi que des événements organisés par la direction de l’École. Les enregistrements audio et/ou vidéo, généralement enrichis de documents d’accompagnement, sont consultables en ligne et téléchargeables.

De nombreux cours sur la chaîne TV de l'Université Berkeley

5 Octobre 2011,

Publié par JMB

La chaîne TV de l'Université Berkeley de Californie, via Internet, diffuse de nombreux cours (en anglais). Comme par exemple ce cours d'écologie des communautés (ci-dessous). Les cours en écologie que j'ai visionnés, sont des cours de base.

Je pense que c'est une très bonne idée de diffuser au plus grand nombre le savoir. Par ailleur, comme les cours sont en ligne sur Internet, cela permet aux étudiants, à tout moment, de  revenir sur le cours.


Les humains continuent à évoluer en réponse à la sélection naturelle

4 Octobre 2011,

Publié par JMB

Une étude réalisé par une équipe de chercheurs québécois  montre qu'une population canadienne-française de l'ère pré industrielle a continué d'évoluer génétiquement.

ile-au-coudre.jpgIl est généralement admis que les humains modernes ont cessé d'évoluer en raison des progrès culturels et technologiques qui auraient supplanté les effets de la sélection naturelle. Or, une nouvelle étude indique le contraire : les humains continuent d'évoluer, avec des modifications génétiques possibles d'une génération à la suivante.

Le chercheur postdoctoral Emmanuel Milot, de l'Université du Québec à Montréal et ses collègues ont pour cela étudié la population canadienne-française de l'Île aux Coudres, une île du Saint-Laurent au nord-est de la ville de Québec, à l'ère préindustrielle. Les chercheurs ont examiné l'histoire de la vie de femmes, mariées entre 1799 et 1940 grâce aux registres paroissiaux détaillés qui leur ont fournir les dates de naissances, de mariages et de décès. Selon ces données, ils ont découvert que les femmes ont eu tendance à avoir des enfants plus jeunes, passant d'un âge moyen de première reproduction d'environ 26 ans à 22 ans au cours de la période d'étude. Ces résultats sont publiés aujourd'hui en ligne sur le site Proceedings of the National Academy of Sciences.

Selon les chercheurs, la sélection naturelle a vraisemblablement favorisé cette évolution puisque le début de la reproduction peut conduire à une famille plus nombreuse et conférer une meilleure valeur sélective (notion de "fitness", soit plus d'enfants et un meilleur taux de survie des enfants).

Selon les chercheurs, la tendance observée était beaucoup plus forte que prévu considérant la dérive génétique seule, indiquant que le changement n'était pas purement aléatoire. Les biologistes ont contrôlé les effets d'autres influences possibles, tels que l'environnement familial et la consanguinité. Les résultats soutiennent l'idée que les humains évoluent encore et que cette évolution est détectable sur seulement quelques générations.

Ainsi, les prévisions relatives aux politiques publiques concernant la démographie, les problèmes de santé, et d'autres questions pourraient devoir prendre en compte ces changements génétiques au sein des populations au fil du temps.

ike-aux-coudres-2.jpgÀ l'occasion de la publication de l'article, un des auteurs, la professeure Fanie Pelletier du Département de biologie de l'Université de Sherbrooke (Québec, Canada) et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en démographie évolutive et conservation, a accepté de répondre à quelques questions au sujet de cette recherche. Retrouvez cet interview sur le site Internet de l'Université de Sherbrooke : ici

 

Compléments d'informations :

- Le résumé en anglais de la publication associé à ce travail : ici

- Une présentation power point de Denis Réale et d'Emmanuel Milot : ici