Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bioécologie

EntomoNews

29 Septembre 2012,

Publié par JMB

EntomoNews “Dernières nouvelles des insectes, collemboles, myriapodes et autres arthropodes...”

 

2011 03 fourmi aix en provence Jean-Marc Bonzom

 

Expédition Papouasie Nouvelle-Guinée

29 Septembre 2012,

Publié par JMB

Mission terrestre 33Située dans le Triangle de Corail, la région de la planète la plus riche en biodiversité marine, la Papouasie-Nouvelle-Guinée est également l'un des endroits du globe dont les forêts sont les mieux pourvues en espèces végétales. Pendant trois mois, près de 200 personnes vont explorer ses écosystèmes, depuis le fond de la Mer de Bismarck jusqu'au sommet du Mont Wilhelm, son point culminant.

Aidés par des paraécologues papous, des chercheurs, des techniciens, des naturalistes amateurs et des étudiants venus de 21 pays recueilleront un maximum de spécimens et de données. Cet inventaire massif permettra de documenter les espèces de la région, dont beaucoup sont encore inconnues, et tentera de répondre à une question fondamentale : combien d'espèces vivantes peuplent notre planète ?   

Plus d'informations  ici

 

 

Ig Nobel, "les découvertes qui font rire d'abord, penser ensuite". Un documentaire TV : "Quand la science fait rire"

28 Septembre 2012,

Publié par JMB

Ig_Nobel_Stinker_GreyL_opt.jpegLa semaine dernière, les prix Ig Nobel 2012 ont été remis au sein de la prestigieuse université Harvard (USA). Ces prix sont décernés à des personnes dont les « découvertes » ou les « accomplissements » peuvent apparaître bizarres, drôles ou absurdes. Depuis la création de ce prix en 1991, de nombreux chercheurs ont été récompensés (tout le palmares, ici).

« Les prix Ig Nobel couronnent des prouesses qui font rire les gens au premier abord, et les font ensuite réfléchir. Ces prix ont pour but de rendre hommage à l’originalité et d’honorer l’imagination — ainsi que d’attiser l’intérêt des gens pour la science, la médecine et la technologie » (Improbable Research)

Je vous invite à regarder ce documentaire TV, "Quand la science fait rire", qui s'est penché sur les Ig Nobel : 


Le résumé :

Pourquoi, dans une cabine de douche, dès que l’eau se met à couler, les rideaux se gonflent-ils vers l’intérieur et non vers l’extérieur ? Quels sont les effets des montagnes russes sur le traitement de l’asthme ? L’usage de jurons atténue-t-il la douleur ? Nage-t-on plus rapidement dans l’eau ou dans le sirop ?

Ces questions paraissent futiles, pourtant elles font l’objet d’études scientifiques rigoureuses. Et étudier en combien de morceaux se cassent des spaghettis quand on les laisse tomber ou tenter de comprendre pourquoi les piverts ne souffrent pas de migraines, est-ce vraiment de la science ?

Cette science qui fait rire a-t-elle d’autres vertus que d’attirer les moqueries ? Pourquoi de véritables prix Nobel acceptent-ils de remettre à ces savants fous des prix "Ig Nobel" , décernés chaque année à Harvard ?

Et si la science véritable commençait parfois par des idées apparemment absurdes, des associations d’idées incongrues, des expériences délirantes ? Et si le véritable chercheur ressemblait en fin de compte à un artiste dont le hasard, l’imagination ou la folie déclenchent l’inspiration ?

« Quand la science fait rire », véritable divertissement scientifique, nous entraîne dans un long éclat de rire qui nous fait, en réalité, réfléchir sur l’essence même de la démarche scientifique.

Auteur : FREDERIC LEPAGE / ROLAND PORTICHE
Realisateur : ROLAND PORTICHE
Production : FL CONCEPT & CO / INTERSCOOP
Participation : FRANCE TELEVISIONS / TV5 MONDE

Contamination au PCB : interdiction de consommation et de commercialisation de certaines espèces de poissons dans le département de l'Ariège

27 Septembre 2012,

Publié par JMB

Dans certains cours d'eau du département de l'Ariège, les concentrations en PCB (PolyChloroBiphényles) de certaines espèces de poissons, plus précisément celles qui vivent  en étroit contact avec les sédiments, sont  telles, que désormais leurs pêches et leurs ventes sont interdites. 

Mouvement d'eau dans un torrent, en Ariège_JM Bonzom 2010_08Les PCB sont des dérivés chimiques chlorés plus connus en France sous le nom de pyralènes. Ils n’existent pas à l’état naturel. Les PCB sont des polluants persistants, toxiques à faible dose et qui ont tendance à s'accumuler dans les sédiments. Via la chaîne alimentaire, les poissons inféodés au sédiment, peuvent bioaccumuler facilement les PCB.

Depuis les années 1930, les PCB étaient produits et utilisés dans l’industrie pour leurs qualités d’isolation électrique, de lubrification et d’ininflammabilité. On les retrouvait comme isolants dans les transformateurs électriques et les condensateurs, comme lubrifiants dans les turbines et les pompes ou comme composants d’huiles, de soudures, d’adhésifs, de peintures et de papiers autocopiants.

Il est avéré que les PCB posent des problèmes de toxicité. C’est pourquoi, depuis 20 ans ces substances ne sont plus, ni produites, ni utilisées dans la fabrication d’appareils en Europe.

Voici en intégralité l'arrêté de la Préfecture de l'Ariège :

Dans le cadre du plan national d'ction sur les PCB (polychlorobiphényles de type dioxine) et sur la base des recommandations de l'avis de l'ANSES (Agence Nationale de SEcurité Sanitaire des aliments), le préfet de l'Ariège a pris le 16 aout 2011 un arrêté d'interdiction de la consommation et de la commercialisation de certaines anguilles et autres espèces pêchées dans l'Ariège, dans l'Hers et dans le lac de Montbel en raison de résultats défavorables révélant une contamination en PCB.

Sont concernés par cette mesure d'interdiction :
- Pour l'Ariège : toutes les anguilles;
- Pour l'Hers et le lac de Montbel : les anguilles pesant plus de 350 grammes ou mesurant plus de 50 cm ainsi que les poissons dits « bio accumulateurs » (barbeaux, brèmes, carpes, vairons et silures) pesant plus de 1,2 kg et mesurant plus de 50 cm.
En effet, ces poissons ont la faculté, au fur et à mesure de leur croissance, d'accumuler le contaminant dans leur matière grasse.
Toutefois, la pêche de loisirs de ces espèces demeure autorisée sous réserve que les poissons pêchés ne soient pas consommés.
Cette interdiction court jusqu'à ce qu'il soit établi par des analyses complémentaires favorables, que ces mesures ne s'avèrent pas utiles à la maitrise du risque pour la santé publique.

Mouvement d'eau dans un torrent, en Ariège_JM Bonzom 2010_08Pour en savoir plus :
Les PCB, plus connus sous le nom de pyralène, sont des contaminants environnementaux liés à l'activité humaine. Ils ont été très utilisés à partir de 1930 dans l'industrie mais leur commercialisation est interdite depuis 1987 du fait de leur toxicité : on ne les trouve plus aujourd'hui que dans d'anciens systèmes clos comme les condensateurs électriques et les
transformateurs. Un plan visant leur élimination a été engagé depuis le 6 février 2008. Ces molécules sont très stables dans l'environnement et se fixent dans la matière grasse des aliments contaminés.

En conclusion :
Une exposition accidentelle de courte durée aux PCB n'a pas de conséquence sanitaire pour le consommateur.
La pêche (à condition que les prises ne soient pas consommées), la baignade et les sports nautiques ne présentent en outre aucun risque sanitaire pour l'homme.

Foix, le 16 août 2011

Contacts :
Direction Départementale des Territoires : Service de Police de l'Eau et des Milieux Aquatiques : 05.61.02.15.74.
Délégation territoriale de l'Agence Régionale de santé : 05.34.09.36.36.
Site Internet de l'ANSES, ici

 

2010 08 Ariège JM Bonzom 201Pour en savoir plus sur les PCB :

- Sur le site du ministère en charge de l'écologie : état des lieux et plan national d'actions

- Sur le site du ministère en charge de la santé : Les PCB, ou PolyChloroBiphényles Plan national d’actions

- Sur le site de l'Anses : PCB Polychorobiphényles, risques sanitaires et les avis ou rapports 

Perturbation du comportement et du métabolisme des poissons par des nanoparticules !

27 Septembre 2012,

Publié par JMB

Un article de Pierre Barthélémy, journaliste scientifique (1er mars 2012), d'après l'article de Cedervall T, Hansson L-A, Lard M, Frohm B, Linse S (2012) Food Chain Transport of Nanoparticles Affects Behaviour and Fat Metabolism in Fish. PLoS ONE 7(2): e32254. doi:10.1371/journal.pone.0032254

Les composants de la pilule sont loin d'être les seuls produits fabriqués par l'homme qui se retrouvent dans les cours d'eau ou les lacs. Depuis quelques années, l'ajout de nanoparticules, que ce soit dans les lessives, les produits cosmétiques – dont les crèmes solaires –, certains médicaments et même dans la nourriture, est en nette augmentation... et par conséquent leur "relargage" dans l'environnement aussi. Pour rappel, les nanoparticules sont des objets dont la taille est inférieure à 100 milliardièmes de mètre. Même si les différentes industries qui les utilisent les jugent inoffensives, les nanoparticules présentent des propriétés physiques spéciales et notamment la particularité, une fois entrées dans un organisme, d'agréger à leur surface une espèce de couronne, un enrobage de protéines. Parmi elles, on retrouve souvent des apolipoprotéines, qui jouent un rôle important dans le traitement des lipides par l'organisme de nombreux animaux (y compris chez les humains).

La question est donc de savoir si les nanoparticules sont capables, en entrant dans le régime des poissons, de perturber la manière dont ceux-ci "brûlent" leurs graisses. Dans une étude publiée dans la revue en ligne PLos ONE le 22 février, une équipe suédoise de l'université de Lund répond par l'affirmative. Pour le déterminer, ces chercheurs ont tout simplement reconstitué une chaîne alimentaire en laboratoire. Ils ont commencé par cultiver des algues microscopiques dans une eau contenant un peu de nanoparticules de polystyrène (concentration de 0,01 %). Le jour suivant, ils ont introduit des daphnies dans le système, qui sont de tout petits crustacés herbivores. Une fois que ceux-ci se furent nourris d'algues, les chercheurs les ont récupérés et lavés, pour être sûrs que seules subsistaient les nanoparticules transitant par l'intérieur des aliments. Le troisième jour, donc, ce zooplancton a été donné en pâture à des carassins. Tous les trois jours, le cycle recommençait et des comparaisons étaient faites avec un groupe témoin de poissons sans nanoparticules.

Les premiers changements dont l'étude rend compte concernent le comportement des carassins. Au bout de 18 jours, les chercheurs ont mesuré le temps que ceux-ci mettaient à manger les daphnies. Le groupe à nanoparticules mettait plus de deux fois plus de temps à les attraper que le groupe contrôle. Les scientifiques se sont aperçus que les individus du premier groupe nageaient moins vite, chassaient moins et semblaient comme apathiques. Les chercheurs ont même été frappés de voir des crustacés entrer dans la bouche des carassins et en sortir sans être mangés, comme si les poissons n'avaient plus faim. Et ce alors même que la dose de nourriture qui leur était fournie était insuffisante puisque l'expérience visait à surveiller la manière dont les stocks de graisse étaient exploités chez les poissons ayant absorbé des nanoparticules. Par conséquent, tandis que les poissons du groupe témoin, tout en mangeant, maigrissaient et métabolisaient leurs lipides pour supporter le jeûne, ceux du groupe test, en se nourrissant moins mais en se dépensant aussi moins, arrivaient même à gagner un peu de poids au terme des cinq semaines et demie d'expérience. La faute revient sans doute à l'accumulation des nanoparticules qui, en attirant à elles les apolipoprotéines, les ont détournées de leur tâche dans la mobilisation des réserves de graisses."

La suite de l'article est ici

Maïs OGM NK 603 : Trois ministres français saisissent immédiatement l’ANSES - Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize

20 Septembre 2012,

Publié par JMB

Ce mercredi 19 septembre 2012, on pouvait lire sur le site Internet du Ministère français des Affaires Sociales et Sanitaires, ce communiqué :

"Le Gouvernement a pris connaissance des informations, rendues publiques aujourd’hui, sur l’étude menée par des chercheurs français, mettant en cause l’innocuité à long terme du maïs transgénique NK 603 sur les rats.
Marisol Touraine, Delphine Batho et Stéphane Le Foll saisissent immédiatement l’ANSES

Les conclusions de cette étude font l’objet d’une saisine immédiate de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire. Elles feront également l’objet d’une analyse par le Haut Conseil des Biotechnologies. Elles seront également transmises en urgence à l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments. En fonction de l’avis de l’ANSES, le Gouvernement demandera aux autorités européennes de prendre toutes les mesures nécessaires en termes de protection de la santé humaine et animale, mesures qui pourront aller jusqu’à suspendre en urgence l’autorisation d’importation dans l’Union européenne du mais NK 603, dans l’attente d’un réexamen de ce produit sur la base de méthodes d’évaluation renforcées.

Cette étude semble confirmer l’insuffisance des études toxicologiques exigées par la règlementation communautaire en matière d’autorisation de mise sur le marché de produits transgéniques. Elle valide la position de précaution prise par le Gouvernement français sur le moratoire des cultures OGM. 

Le Gouvernement demande aux autorités européennes de renforcer dans les meilleurs délais et de façon significative l’évaluation des risques sanitaires et environnementaux."

Pour y voir plus clair, je vous renvoie à la lecture de la publication scientifique à l'origine de ce communiqué. Cliquez ici.

Postdoctoral Position in Trait-based Stream Ecosystem Ecology at Cornell University

19 Septembre 2012,

Publié par JMB

We are seeking candidates for a 3-yr postdoctoral position for a multi-institutional collaborative project EVOTRAC (Evolutionary Vulnerability and Trait Response to Altitude and Climate), funded through NSF’s Dimensions of Biodiversity Program.  EVOTRAC is a trait-based integrative project studying species vulnerability to climate change in temperate and tropical stream ecosystems, using physiological, population genetic, ecological and biogeochemical approaches.  More information on the project here.
 
The successful applicant will be based at Cornell University and will be part of an interdisciplinary research team composed of scientists from Cornell, Colorado State University, University of Nebraska, University of San Francisco Quito (Ecuador), and other institutions.  Field research will be focused at a series of sites along altitudinal gradients in the Andes and Rocky Mountains.  The successful applicant will be involved in characterizing organismal functional traits of aquatic biota including growth efficiencies, organismal stoichiometry, and trophic ecology and will oversee ecosystem experiments for evaluating functional trait responses to climate change.  
 
The start date is negotiable, preferably January 2013.  A Ph.D. with strong experience in aquatic community / ecosystem ecology is required at the time of appointment. The successful applicant must be able to function independently in Spanish-speaking settings and be interested in spending several months per year in Latin America.  Consideration of applications begins 1 October and will continue until the position is filled. 
 
To apply, please send by email a cover letter stating your research accomplishments and interests, curriculum vitae, representative publications, and the names and contact information for three references to: Dr. Alex Flecker (asf3@cornell.edu), Department of Ecology & Evolutionary Biology, Cornell University, Ithaca, NY.
 
Cornell University is an Equal Opportunity / Affirmative Action Employer
 
 
 
Professor
Dept of Ecology & Evolutionary Biology
E211 Corson Hall
Cornell University
Ithaca, NY 14853
Office: 607-254-4263

PhD Movie

15 Septembre 2012,

Publié par JMB

Today, an humoristic break :-) 

phdMovie.jpgThe PHD Movie is the independently-produced live-action adaptation of the online comic strip Piled Higher and Deeper. Filmed on location at the California Institute of Technology, the movie follows four graduate students and their struggles with teaching, love and getting their research to work.

Une pause humoristique : un film (en anglais) sur la vie des étudiants au doctorat. Ci-dessous, un extrait de ce film. Un bon moment de rire !

PhD movie extended trailer:

 

 

Grandeurs nature : Abyssinie, l'appel du loup... Vincent Munier

9 Septembre 2012,

Publié par JMB

Suivez le photographe Vincent Munier en Ethiopie, sur les hauts plateaux d'Abyssinies. Une faune sauvage et des paysages extraordinaires. Une ambiance méconnue, des images merveilleuses.

Un extrait :

 

 

Ci-dessous, un entretien avec les auteurs de ce film : Vincent Munier, photographe et Laurent Joffrion, réalisateur. 

 


 

ZomBee Watch

9 Septembre 2012,

Publié par JMB

ZomBee Watch is a citizen science project sponsored by the San Francisco State University Department of Biology, the San Francisco State University Center for Computing for Life Sciences and the Natural History Museum of LA County.

zombee-watch-bee.jpgZomBee Watch was initiated as a follow-up to the discovery that the Zombie Fly Apocephalus borealis is parasitizing honey bees in California and possibly other areas of North America. You can read or download a copy of the original scientific paper, A New Threat to Honey Bees, the Parasitic Phorid Fly Apocephalus borealis, for free from PLoS One.

 

 

John Hafernik, a professor of biology at San Francisco State University, describes how a parasitic fly that was thought to prey upon bumblebees may pose a new threat to honey bee populations in the U.S.: