Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bioécologie

Contamination dans la zone de Fukushima : de nouvelles cartes dynamiques / By using Google Earth, a map shows changing radiation levels in a 5-year period

22 Septembre 2011,

Publié par JMB

Un groupe de chercheur dirigé par le Pr Isao Tanihata du Centre de Recherche de Physique Nucléaire de l’Université d’Osaka (Japon) a développé des cartes qui présentent les niveaux de contamination en Césium 137 et 134, ainsi que les niveaux de radiation, dans la zone de Fukushima.  

Les scientifiques ont évalué ses niveaux à 2200 endroits, à partir de données communiquées par le ministère des Sciences et de l’Education. Il s’agit essentiellement de zones situées dans la préfecture de Fukushima.

Deux cartes sont à signaler : une carte couplée à Google Earth qui permet de visualiser dans le « paysage » les niveaux de contamination et de radiation et une autre carte qui simule les niveaux de radiation sur 5 ans.

Retrouver l’ensemble de ces cartes ici et également d'autres cartes sur ce site Internet

 

Deux remarques très importantes :

1) Pour simuler les niveaux de radiations sur 5 ans, les chercheurs ont posé des hypothèses et construit des modèles mathématiques. Quels sont ces hypothèses ? Quels sont ces modèles ? Il est difficile, pour ne pas dire impossible, d'évaluer la justesse et la fiabilité de ces résultats sans connaître ces éléments. De même, quels sont les incertitudes associées à ces résultats ?

On sait seulement que les chercheurs n'ont pas pris en compte la pluie et le vent comme facteurs de dispersion des radioéléments pour un site donné. Mais quels éléments radioactifs ont-ils pris en compte ? Où (sur le sol, les feuilles,...) ?, etc. Par exemple,  la carte montre que le niveau de radiation est de 4,36 microsievert par heure dans la ville de Kawamatathe au mois de juin (on imagine que c'est une moyenne, donc au sein de cette ville, il doit y avoir des valeurs plus importantes et parfois moins) et 5 ans après, cette valeur tombe à 1,75. Comment les chercheurs arrivent-ils à ce chiffre ?  Dans leurs cartes précédentes, les chercheurs ne présentent que les concentrations en Césium 137 et 134. Ont-ils aussi cartographiés tous les autres éléments qui se sont déposés dans ces zones depuis le début de la catastrophe ? Pour un site donné, quels sont les proportions de chacun des éléments ? Les dépôts de Césium 137 ont été nombreux. Sachant que la demi-vie du Césium 137 est d'environ 30 ans (ça signifie que la moitié de la masse de cet élément se désintègre en 30 ans), par simple calcul, il est aisé de mettre en évidence que les chercheurs, par exemple pour la ville ne Kawamatathe, n'ont pas estimé qu'au mois de juin le niveau de radiation de 4,36 microsievert par heure était du essentiellement au Césium 137. Mais alors quels éléments ont-ils pris en compte ? Il est dommage que les chercheurs n'aient pas diffusé toutes ces informations sur leur site Internet.  

2) La légende peut prêter à confusion. Dans la légende, il faut comprendre « supérieur à » quand on lit les valeurs représentées par la couleur rouge. Par exemple, sur cette carte, tous les points en rouge sont supérieurs à 20 µSv/h et non pas inférieur à  20 µSv/h comme on pourrait - par erreur - l’interpréter.

Un dernier point, il semblerait que le Pr Mamoru Fujiwara soit à l'initiative de ce projet. Lire cet article.

 

Fukushima-carte-map-google-earth-contamination-radiation.jpgA group of Japanese researchers has drawn up electronic maps which indicate  level of contamination of Cesium 137, 134, and the level of radiation. The map was made by a research group led by Professor Isao Tanihata at Osaka University’s Research Center for Nuclear Physics.

A map shows  changing radiation levels at about 2,200 locations in a 5-year period. The group calculated estimated radiation levels at each of about 2,200 points over the next 5 years based on data released by the Ministry of Education, Culture, Sports, Science & Technology in Japan.

Most of the locations are in Fukushima Prefecture, where a nuclear accident was triggered in March by the massive earthquake and tsunami. The group took into account the level of radioactive cesium, which drops as time passes. By using Google Earth services, the group forecast the level at individual sites and point of time with a bar graph. Possible changes in level naturally caused by rain and wind and the decontamination effort are not included. For example, the map shows that a radiation level of 4.36 microsieverts per hour detected in June in Kawamata Town about 30 kilometers northwest of the troubled plant will fall to 1.75 microsieverts 5 years later.

 Professor Tanihata hopes that the map will help state and local authorities to work out a specific plan to decontaminate areas to get people to return to their hometowns.

Notes: there are somes open questions: what are the hypothesis and the  mathematical model used by researchers? What are the uncertainties regardind this study? Without this information it is difficult to assess the accuracy and reliability of these results. 

 

 
Visit this Web Site to see other maps

Olympus BioScapes International Digital Imaging Competition Website

13 Septembre 2011,

Publié par JMB

The Olympus BioScapes Digital Imaging Competition® recognizes outstanding images of life science specimens captured through light microscopes, using any magnification, any illumination technique and any brand of equipment.


Igor-Siwanowicz-max-planck-confocal-microscope-image.jpg

 

More information about this image here. Visit the 2010 winners' gallery : link

Découvrez d'autres images extraordinaires réalisées à l'aide de divers microscopes ici.

 

Dorothea Lange

7 Septembre 2011,

Publié par JMB

Comme chaque mois, quittons la sphère scientifique pour une pause dans le monde de l'art.  Ce mois-ci, une image de la photographe américaine Dorothea Lange (1895-1965).


Photo-Dorothea-Lange_migrant-mother-Group-f-64.jpg 

Titre de la photo : Migrant Mother (1936) - Sur cette photo, il s'agit de Florence Owens Thompson avec deux de ses enfants (cliquez ici pour en savoir un peu plus sur la vie de cette femme).