Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bioécologie

Le Prozac dans les eaux peut entraver la reproduction des poissons !

22 Septembre 2010,

Publié par JMB

Un antidépresseur populaire présent dans l’environnement influence la reproduction des poissons

Université d'OTTAWA (Canada), Communiqué de presse du 21 septembre 2010 :

Benjamin-Brolet-Poisson-rouge.jpg"L’équipe de recherche menée par les professeurs Vance Trudeau et Tom Moon du Département de biologie de l’Université d’Ottawa a découvert que l’infiltration de l’antidépresseur Prozac dans les eaux peut entraver la reproduction des poissons.

Pour étudier les répercussions écologiques du Prozac, dont on retrouve aujourd’hui les traces dans les eaux usées au Canada, les étudiants diplômés Jan Mennigen et Wudu Lado ont ajouté, en laboratoire, le médicament directement dans l’eau pour en examiner l’effet sur les poissons rouges mâles (photo de gauche de Benjamin Brolet).

Dans la nature, la femelle du poisson rouge produit des phéromones, substances chimiques indiquant aux mâles que l’accouplement est possible. Les poissons mâles normaux, détectant les phéromones tout comme les humains sentent les odeurs, sont alors stimulés à s’accoupler et à fertiliser les œufs. Toutefois, les chercheurs de l’Université d’Ottawa ont trouvé que les poissons mâles ayant été exposés au Prozac ne répondent pas à la stimulation des phéromones et ne libèrent pas leur sperme."

Lire la suite ici

Ecologie 2010 : le renouveau de l'écologie scientifique

18 Septembre 2010,

Publié par JMB

Un article d'Hervé Kempf paru dans l'édition du 18.09.10 du journal Le Monde.

2010_05-Corse_Bonafacio_JM-Bonzom.jpg"L'écologie scientifique va bien et veut le faire savoir. Début septembre, près de mille écologues se sont retrouvés à Montpellier pour la conférence "Ecologie 2010", qui a réuni toutes les spécialités d'une discipline paradoxalement méconnue du grand public. "C'est la première fois que tout le monde se réunissait, dit Jacques Roy chercheur au CNRS, coprésident de la manifestation. Il y a vingt ans, la discipline était dominée par l'écologie fonctionnelle et l'écologie des populations. Maintenant, il y a plus de quinze réseaux. Il fallait les faire se rencontrer, et leur donner une tribune commune."

Lire la suite ici

Médaille d'or du Cnrs 2010 : Gérard Ferey

16 Septembre 2010,

Publié par JMB

Je m'éloigne un peu de l'écologie, mais cet article de Sylvestre Huet daté du 9 septembre 2001  me semble fort intéressant. Il nous questionne sur la politique de la recherche en France ou ailleurs dans le monde ?

Bonne lecture !

Gerard-Ferey-medaille-or-cnrs-2010.jpg" C'est le chimiste Gérard Ferey qui a reçu la médaille d'or du Cnrs pour 2010, la plus prestigieuse décoration scientifique française. L'annonce en a été faite ce matin au siège du Cnrs par Alain Fuchs, le PDG du Cnrs. Le lauréat était présent et a brièvement présenté les travaux qui lui valent cet honneur. Gérard Ferey est considéré comme le père et le leader mondial de la chimie des solides micro-poreux, un domaine auquel il a donné une impulsion décisive au début des années 1990 en inventant des composés aux propriétés étonnantes (photo du service communication de l'Université de Versailles Saint-Quentin, France).

Cette médaille d'or vient récompenser un parcours étonnant, complètement atypique et au rebours des canons officiels et étroits dans lesquels le pouvoir politique veut enserrer la science. C'est donc avec malice qu'Alain Fuchs a souligné que Gérard Ferey avait «fait tout ce qu'il ne faut pas faire : commencer sa carrière professionnelle comme instituteur à 19 ans, faire des études à l'Université (sous-entendu et pas dans une grande école), après sa thèse se faire recruter comme enseignant-chercheur dans... l'Institut universitaire de technologie du Mans (là où selon le dogme officiel on ne fait pas de bonne recherche), puis y faire l'essentiel de sa carrière d'universitaire, participer à la naissance d'une Université nouvelle, à Versailles-Saint Quentin et enfin publier ses découvertes les plus importantes après 50 ans.»

Lire la suite ici

Large-Scale Forest Management Experiments: Advantages and Problems

13 Septembre 2010,

Publié par JMB

Abstract

In the past decade, several large, integrated forest management experiments have been initiated in the Pacific Northwest, partially in response to contentious resource management debates. Their goal is to use alternative silviculture treatments to enhance wildlife habitat, biodiversity, or the conservation of aquatic resources in a manner that is socially acceptable. These randomized-block experiments have one unusual feature: treatment units are commercially operational (13-20 ha). Because the large-scale context is designed into these experiments, results can be directly interpreted at the scale of management that produced the manipulation, eliminating a change-of-scale bias common in smaller management experiments. The considerable advantages of large, operational treatments are accompanied by their own problems, however. Because of the great expense (~US$106/block) and size (50-200 ha) of the experimental blocks, sample size is usually small. This means that statistical power (the probability of correctly rejecting the null hypothesis) is weak across blocks. With few replicates and high variability both within and among these large-scale treatments, investigators face the possibility that differences might only be detectable at untraditionally high significance levels. A second problem with large-scale experiments is pseudoreplication (lack of independence across replicates), which results in the strength of the experimental evidence being overstated. Meta-analysis (a joint hypothesis test across experiments) is proposed as an effective way to increase sample size - and therefore power - while accounting for the different degrees of variation across studies. A test of a common hypothesis about ecosystem management would greatly increase not only the power of the test but the return on investment from these rather expensive experiments.

The next here

Logiciels, notes de cours,...en écologie : Université de Bellarmine

13 Septembre 2010,

Publié par JMB

Retrouvez sur ce site Internet du département de biologie de l'université de Bellarmine (USA) des logiciels gratuits (calcul d'indice de diversité,...), des programmes de simulations (croissance de populations,...), des notes de cours, et bien d'autres choses dans le domaine de l'écologie.

 

Diane BIRCH : Heavy cross

 

 

EcoDiff : annonces de stages, thèses, post-doc, emplois, colloques,... de la Société Française d'Ecologie (SFE)

6 Septembre 2010,

Publié par JMB

La Société Française d'Ecologie (SFE) propose désormais sur le site Web une interface pour rassembler toutes les annonces de stages (M1, M2), thèse, post-doc, CDD, CDI, colloque, conférences, annonce, etc. à destination de la communauté des écologues Français (chercheurs, étudiants, associations, etc.).

Il suffit d’un seul clic sur ce lien  pour s’inscrire, poster et recevoir des annonces ! Si vous souhaitez poster une annonce, essayer d’être le plus explicite et court dans le titre que vous donnez à votre annonce. Un moteur de recherche permet de consulter directement les annonces.

N’hésitez pas aussi à vous abonner au flux RSS. En vous inscrivant à la liste de diffusion EcoDiff, vous recevrez régulièrement un récapitulatif des annonces postées sur le site de la SFE. Cette liste modérée est essentiellement destinée à diffuser les annonces postées sur le site de la SFE. Elle peut néanmoins diffuser parcimonieusement des informations générales à destination de la communauté scientifique. Utilisez pour cela cette adresse email: ecodiff@univ-montp2.fr

Ce service est ouvert à toutes et à tous (membre ou non de la SFE).

Mouvement d'eau dans un torrent, en Ariège_JM Bonzom 2010_08

Mouvement d'eau : un torrent, des galets au fond de l'eau, du soleil...et un petit clic !