Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bioécologie

Oikos

30 Septembre 2013,

Publié par Bioécologie

Oikos publishes original and innovative research on all aspects of ecology. Emphasis is on theoretical and empirical work aimed at generalization and synthesis across taxa, systems and ecological disciplines. Papers should be well founded in ecological theory and contribute to new developments in ecology by reporting novel theory or critical experimental results. Confirming or extending the established literature is given less priority. Synthesis of new and emerging fields in ecology and beyond is encouraged. Papers of review character should should strive for conceptual unification and being a point of departure for future work rather that restrospective summaries of established fields or topics.

Here the official blog of the Nordic Society Oikos journal Oikos.

 

Oikos

Les pesticides et le cancer du sein...

30 Septembre 2013,

Publié par Bioécologie

Un communiqué de l'Université de Sherbrooke (Québec, Canada), Sophie Payeur, 17 septembre 2013 :

"Le cancer du sein est le cancer le plus courant chez les femmes. L’équipe du biologiste Luc Gaudreau vient de mettre en évidence un mécanisme qui explique comment certains pesticides contribuent au développement de la maladie.

Exposés à plus de 7000 pesticides

Les quantités de pesticides utilisées en agriculture augmentent régulièrement depuis des décennies. Plus de 7000 produits sont commercialisés au Canada et chacun d’eux contient un ou plusieurs des 500 ingrédients actifs homologués. En ville ou à la campagne, nous sommes tous exposés à de faibles niveaux de pesticides. Leurs effets à long terme, mal connus, suscitent de sérieuses inquiétudes.

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les mécanismes de transcription génique, Luc Gaudreau étudie les mécanismes qui orchestrent la communication et la transmission de l'information génétique dans les cellules. Le biologiste moléculaire est aussi chercheur à l'Institut de pharmacologie de Sherbrooke. Il s’affaire notamment à mieux comprendre de quelle manière les polluants incorporent la machinerie moléculaire pour amorcer certains cancers, dont le cancer du sein. Un chantier complexe pour lequel Luc Gaudreau vient de décrocher une subvention de recherche auprès de la Société de recherche sur le cancer. Le chercheur croit d’ailleurs avoir trouvé un suspect : Dnmt3B, une enzyme impliquée dans la transformation de notre ADN.

Quand l’équilibre est rompu

«Lorsque les polluants entrent dans les cellules du corps, ces dernières enclenchent un mécanisme de défense, explique le biologiste moléculaire. Elles activent le récepteur AhR». Ce récepteur – une protéine – est aussi un important régulateur de l’expression des gènes. Activé, AhR entraîne l’expression des deux enzymes qui procèdent à la détoxification. «L’ennui, c’est que ces mêmes enzymes peuvent également métaboliser les œstrogènes», signale Luc Gaudreau. Les œstrogènes sont depuis longtemps reconnus comme un facteur impliqué dans le développement du cancer du sein.

La première enzyme (CYP1A1) transforme l’œstrogène en un composé inoffensif. Mais la seconde (CYP1B1) convertit l’œstrogène en 4-hydroxy-estradiol – un composé dont les effets sur le génome sont néfastes. L’équilibre naturel de ces deux métabolites est précieux : il doit être en faveur du composé non néfaste, et donc empêcher une surproduction de 4-hydroxy-estradiol. Malheureusement, la présence de polluants dans le corps et les mécanismes qui régissent les actions de l’œstrogène rompt cet équilibre salutaire. Résultat : une surproduction de 4-hydroxy-estradiol, fortement génotoxique, dans la glande mammaire. Dans certain cas, cet engrenage peut aboutir au développement d’un cancer."

Lire la suite ici

Birds of Paradise Project / Les oiseaux du paradis

25 Septembre 2013,

Publié par Bioécologie

Birds of Paradise Project / Les oiseaux du paradis

Découvrez les incroyables et merveilleuses parades nuptiales des oiseaux du paradis.

The Bird of Paradise Project - It took 8 years and 18 expeditions to New Guinea, Australia, and nearby islands, but Cornell Lab scientist Ed Scholes and National Geographic photographer Tim Laman succeeded in capturing images of all 39 species in the bird-of-paradise family for the first time ever. This video gives a sense of their monumental undertaking and the spectacular footage that resulted.

Picture of Tim Laman / Photo ci-contre de Tim Laman

PhD scholarship: Developmental plasticity in the polychaete Pygospio elegans and its genetic basis

24 Septembre 2013,

Publié par Bioécologie

A PhD scholarship is available for a student within the project ”Developmental plasticity in the polychaete Pygospio elegans and its genetic basis”.

GESS - the Graduate Programme in Environmental Stress Studies, within the Department of Environmental, Social and Spatial Change (ENSPAC), Roskilde University (RUC) Denmark and The Graduate Programme of the Department of Biological and Environmental Science, University of Jyväskylä (JYU) Finland - are offering a 3.5 year scholarship for a double-degree student. The student will spend approximately half of the total study period at each institution and complete requirements as outlined in a cotutelle agreement. The position shall be filled November -December 2013. The student will be co-supervised by Benni Winding Hansen and Gary T. Banta (RUC) and K. Emily Knott (JYU).

The research project will aim to determine the extent of developmental plasticity in natural populations, test possible environmental triggers of plasticity and compare the expression of relevant genes during development in the estuarine polychaete Pygospio elegans.

See the attached file for more information (dead line: October 15 2013)

Offre de doctorat : phylogénie et diversité éco-comportementale chez la truite

24 Septembre 2013,

Publié par Bioécologie

La truite (Salmo trutta) est un poisson migrateur amphihalin facultatif qui s’illustre par une grande diversité morphologique mais aussi écotypique et comportementale. Elle a la capacité de se sédentariser dans le milieu d’eau douce (écotype truite de rivière) ou de migrer en mer (écotype truite de mer). A la reproduction, les deux écotypes adoptent des comportements plus ou moins vagabonds : à la recherche d’un partenaire pour s’accoupler, certains rejoignent le site où ils sont nés (philopatrie ou « homing ») tandis que d’autres remontent dans des estuaires/cours d’eau qui leur sont inconnus (dispersion ou « straying »). Ainsi, l’espèce peut coloniser de nouveaux habitats (expansion de l’aire de distribution, invasion biologique après introduction volontaire ou accidentelle) ou recoloniser des habitats perdus suite à des changements environnementaux d’origine naturelle (glaciation, réchauffement) ou anthropique (fragmentation, pollution, surexploitation).

Cliquez sur le fichier attaché, ci-dessous, pour découvrir l'intégralité de cette offre de doctorat.

Réponse avant le 30 septembre 2013 !

La physique quantique

23 Septembre 2013,

Publié par JMB

La mécanique quantique peut permettre de mieux comprendre et expliquer certains processus biologiques : de la cellule à la migration des oiseaux ! Pour en savoir un peu plus, vous pouvez, par exemple, visiter la page Internet de Klauss Schuklten, chercheur à l'université de l'Illinois (USA). Et concernant le lien entre la migration des oiseaux et la mécanique quantique, lire cet article.

Egalement, dans ce sketch (la physique quantique pour les nuls - Alexandre Astier), voici une autre vision de la physique quantique. Un bon moment de rire

Et plus sérieusement, dans cette vidéo d'Universcience.tv, Serge Haroche explique les principes fondamentaux de cet étrange monde quantique, un monde de l'infiniment petit où les particules peuvent être en plusieurs endroits à la fois ou dans deux états différents en même temps.

Professeur au Collège de France, Serge Haroche a reçu en 2012 le prix Nobel de physique (partagé avec l'Américain David Wineland) pour avoir mis au point des dispositifs astucieux permettant d'observer des systèmes quantiques sans les détruire.

Société française d'écologie : le site EcoDiff

19 Septembre 2013,

Publié par Bioécologie

Retrouvez régulièrement sur le site Internet EcoDiff des offres de stages, thèses, post-docs, offres d’emploi, séminaires et conférences, etc. à la destination de la communauté scientifique élargie intéressée par l'Ecologie et l'Evolution.

Vous pouvez poster et consulter les offres directement sur ce site.

Société française d'écologie : le site EcoDiff

Bourse postdoctorale : modélisation des services des écosystèmes

18 Septembre 2013,

Publié par Bioécologie

Une équipe interdisciplinaire réunissant des chercheurs de l’Université Laval, U. Sherbrooke, UQAR, du MRNQ et de l’Institut de la Statistique du Québec (ISQ), ainsi que des collaborateurs régionaux, initie un projet qui évalue la valeur esthétique des paysages régionaux de Charlevoix et de la Gaspésie, deux régions connues pour leur offre touristique. Ce projet jette les bases pour l’évaluation des services des écosystèmes dans ces deux régions, et pour le développement d’un outil d’aide à la décision qui intègre les services à l’échelle du paysage. Les premiers projets sont à l’échelle du bassin versant.

Nous cherchons une personne «d’équipe» enthousiaste pour accomplir deux tâches clefs au sein du projet : 1) déterminer avec les comités locaux les attributs biophysiques importants qui serviront de base pour la monétisation de l’aspect esthétique du paysage; 2) développer le cadre de base pour modéliser la dynamique des services des écosystèmes (intégré avec les changements d’utilisation des terres). Ces tâches exigent une collaboration étroite à la fois avec les interlocuteurs en région, et les nombreux membres de l’équipe (10 personnes incluant d’autres étudiants gradués). La bourse est offerte pour un an ($32,000 $CAN) renouvelable pour un deuxième suite à une évaluation. Le (la) candidat(e) fera partie d’une centre de recherche dynamique, le CEF, qui réunit 55 chercheurs dans onze universités québécoises.

Exigences

  • PhD pour la fin octobre 2013 et disponible pour travailler dès novembre
  • Expérience avec les modèles spatiaux, exemple LANDIS-II, utilisation des systèmes GIS, et capacité de programmation
  • Formation en écologie, en gestion des ressources naturelles, ou en économie préférée
  • Capacité de fonctionner en français préférée

Pour information et/ou pour faire une demande : envoyer une lettre de motivation détaillant les expériences pertinentes à ce poste et un curriculum vitae détaillé avec contacts pour références à Alison Munson : alison.munson@sbf.ulaval.ca d’ici le 16 octobre 2013.

Fish Embryos Possess a Mechanism for Protection against Chemicals

13 Septembre 2013,

Publié par Bioécologie

Fish Embryos Possess a Mechanism for Protection against Chemicals

Press release September 3, 2013 - Leipzig/Dübendorf (Switzerland), Helmholtz Centre for Envi-ronmental Research (UFZ) - Photos © Stephan Fischer, Eawag -

"Researchers discover function of protein as transporter of toxic chemicals in the zebrafish embryo.

Researchers at the Helmholtz Centre for Envi-ronmental Research (UFZ), together with colleagues from the Swiss Eawag aquatic research institute, have discovered a protein which transports chemicals out of the embryo of the zebrafish and in this way protects the embryo against toxic substances. However, certain environmental chemicals render this protective mechanism ineffective, so that the fish embryos become more sensitive to toxic substances. The study, published in the scientific journal "BMC Biology", could prove to be of great importance for the future assessment of chemicals."

More information here

Communiqué de presse, 3 septembre 2013, Eawag, Suisse - Photos © Stephan Fischer, Eawag -

"Des embryons de poisson armés contre les polluants chimiques

Des chercheurs de l’Eawag (Dübendorf) et du Centre Helmholtz de recherches environnementales de Leipzig (UFZ) ont découvert une protéine capable d’expulser les produits chimiques qui pénètrent dans les embryons de poisson zèbre et qui les protège donc des substances toxiques. Etant donné, cependant, que certains composés s’avèrent capables de bloquer ce mécanisme de défense et donc d’augmenter la vulnérabilité des embryons, l’étude qui paraît aujourd’hui dans la revue scientifique BMC Biology pourrait se révéler très importante pour l’évaluation des produits chimiques."

Pour en savoir plus, ouvrir le communiqué de presse ci-dessous

Albert Jacquard, l'homme qui savait pleurer

13 Septembre 2013,

Publié par Bioécologie

Un hommage de Philippe Meirieux (Professeur en Sciences de l'Education à l'université Lumière-Lyon 2) à Albert Jacquard - Le Huggfington Post.fr, 12 septembre 2013.

" Il aura été de tous nos combats. Présent et fidèle. Modeste et obstiné. Toujours lumineux. Fils de notables, il n'a cessé de dénoncer les privilèges et de s'insurger contre toutes les inégalités. Militant infatigable du "droit au logement", il ne tolérait pas que quiconque soit, à jamais, assigné à résidence.

Polytechnicien brillant, il a lutté jusqu'au bout contre les ravages de la compétition acharnée et de la sélection indigne. Il ne supportait pas la frénésie évaluative et classificatoire qui gangrène nos sociétés.

Ancien haut-fonctionnaire, il ne s'est jamais laissé impressionner par les oukases des technocrates ou les calculs des financiers. Il ne baissait pas les bras devant les "C'est pas possible!" ou les "On n'y arrivera pas!".

Généticien remarquable, il s'est battu contre toutes les simplifications innéistes, opposant à la fatalité paresseuse une foi sans faille dans l'éducation. Il savait que nul n'est jamais condamné à l'échec et que tout être peut apprendre et grandir.

Militant écologiste de la première heure, il n'a cessé de rappeler que, dans un monde fini, la seule ressource infinie est l'humain. L'humain qu'il ne voulait ni arrogant ni suffisant. L'humain qu'il savait fragile et infiniment précieux à la fois. L'humain qu'il défendait contre toutes les formes de brevetage et de marchandisation.

Contrairement aux esprits forts qui campent dans l'indifférence ou se réfugient dans l'ironie, Albert Jacquard, quand il était bouleversé, n'hésitait pas à pleurer."

Lire la suite ici