Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bioécologie

La Société Française d’Ecologie (SFE)

21 Avril 2010,

Publié par JMB

Société Française d’Ecologie"La Société Française d’Ecologie (SFE) a pour objet d’encourager et de développer l’étude de l’écologie sous tous ses aspects, de l’écologie évolutive à l’écologie fonctionnelle, de l’écologie moléculaire à l’étude du fonctionnement des écosystèmes, de l’écologie fondamentale à la résolution des grands problèmes environnementaux que sont le déclin de la biodiversité et les changements globaux.

Elle vise également à resserrer les liens entre écologues pour que la communauté dans son ensemble devienne force de proposition aux niveaux national et international, particulièrement européens."

Pour plus d'informations, merci de consulter le site de la SFE

Bornéo défigurée par les mines à ciel ouvert

11 Avril 2010,

Publié par JMB

Dans les provinces indonésiennes de l’île, les compagnies charbonnières creusent partout – même dans les territoires officiellement protégés. Avec l’aval des autorités.

Un article tiré du "Courrier International" du 04.03.2010 :

Borneo-Protected-Areas-Map"Une enquête de Kompas menée durant une semaine dans deux des quatre provinces indonésiennes de l’île de Bornéo a révélé que les mines de charbon à ciel ouvert s’y développaient dans la plus grande confusion et sans aucun contrôle. Le parc forestier Bukit Soeharto, dans la province de Kalimantan-Est, et les forêts de la région montagneuse de Meratus, à Kalimantan-Sud, sont officiellement des zones protégées. Pourtant, elles n’échappent pas à l’exploitation minière. A Bukit Soeharto, les terres exploitées par les compagnies minières sont précisément celles situées dans le secteur du centre de recherche sur la forêt tropicale (PPHT) de l’université Mulawarman, qui s’étend sur 40 hectares près de Samarinda. Chandradewana Boer, le directeur du PPHT, explique que son centre est impuissant face à cet abus, car le permis d’exploitation minière a été délivré par le ministère des Forêts. Celui-ci argue que, à l’époque où il a délivré ces permis, la zone se trouvait hors du secteur des forêts protégées. Elle n’en fait partie que depuis 2009, date de la mise en place du décret 577, qui délimite les frontières de cette zone de conservation.

Le pl
us consternant, ajoute Chandradewana Boer, c’est qu’un autre terrain appartenant à l’université, d’une superficie de 51 000 hectares, réservé à la construction d’un vaste laboratoire étudiant l’effet de serre à Telukdalam, dans le département de Kutai Kartanegara [Kalimantan-Est], est lui aussi victime de la cupidité des compagnies minières".

Lire la suite de l'article ici

borneo-mining.jpg

Bird population density estimated from acoustic signals

1 Avril 2010,

Publié par JMB

An article published by Deanna K. Dawson*1 and Murray G. Efford 2 in the Journal Applied Ecology - 2009, Volume 46 Issue 6, Pages 1201 - 1209 -
 
Vous pouvez aussi retrouver cet article expliqué en français ici
 
  1 USGS Patuxent Wildlife Research Center, 12100 Beech Forest Road, Laurel, MD 20708, USA and   2 Zoology Department, University of Otago, PO Box 56, Dunedin 9010, New Zealand
 *Correspondence author. E-mail: ddawson@usgs.gov
 
Keywords
acoustic localization • bird counting • density estimation • microphone array • passive acoustic methods • sound attenuation • spatially explicit capture–recapture

  

Seiurus-aurocapillus.jpgABSTRACT

1. Many animal species are detected primarily by sound. Although songs, calls and other sounds are often used for population assessment, as in bird point counts and hydrophone surveys of cetaceans, there are few rigorous methods for estimating population density from acoustic data.

 2. The problem has several parts – distinguishing individuals, adjusting for individuals that are missed, and adjusting for the area sampled. Spatially explicit capture–recapture (SECR) is a statistical methodology that addresses jointly the second and third parts of the problem. We have extended SECR to use uncalibrated information from acoustic signals on the distance to each source.

3. We applied this extension of SECR to data from an acoustic survey of ovenbird Seiurus aurocapilla density in an eastern US deciduous forest with multiple four-microphone arrays. We modelled average power from spectrograms of ovenbird songs measured within a window of 0·7 s duration and frequencies between 4200 and 5200 Hz.

4. The resulting estimates of the density of singing males (0·19 ha−1 SE 0·03 ha−1) were consistent with estimates of the adult male population density from mist-netting (0·36 ha−1 SE 0·12 ha−1). The fitted model predicts sound attenuation of 0·11 dB m−1 (SE 0·01 dB m−1) in excess of losses from spherical spreading.

5. Synthesis and applications. Our method for estimating animal population density from acoustic signals fills a gap in the census methods available for visually cryptic but vocal taxa, including many species of bird and cetacean. The necessary equipment is simple and readily available; as few as two microphones may provide adequate estimates, given spatial replication. The method requires that individuals detected at the same place are acoustically distinguishable and all individuals vocalize during the recording interval, or that the per capita rate of vocalization is known. We believe these requirements can be met, with suitable field methods, for a significant number of songbird species.