Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bioécologie

Le déboisement systématique pratiqué en Haïti

30 Juillet 2015,

95% de la forêt tropicale ont disparu sous 200 ans de coupe anarchique.

Le déboisement systématique pratiqué en Haïti ne date pas d’hier. Déjà à la fin du XVIIe siècle, les colons français ont détruit des milliers d’hectares de forêt vierge pour y planter de la canne à sucre. De même des forêts entières ont été exportées en Europe pour la fabrication de meubles.

Aujourd’hui le résultat est alarmant. Du ciel, il n’est d’ailleurs pas difficile de reconnaître la frontière entre la République Dominicaine et Haïti ; les forêts s’arrêtent soudainement pour céder la place à un sol nu (photo de gauche : Haïti est à gauche, et à droite, en vert, c'est la République Dominicaine; animation: 352x240 (29.97 fps) MPEG -source : NASA)

A ce jour,  il ne reste plus que 1,4% de surface recouverte par des forêts.
Le déboisement en Haïti s’est accéléré à grande vitesse pendant l’embargo décidé par l’ONU de 1991 à 1994. Pendant cette période, beaucoup de bois a été coupé pour l’éclairage et la cuisson, puisque le kérosène et le pétrole figuraient parmi les produits touchés par le blocus économique. Pour survivre, les paysans sont tentés d’abattre des arbres pour avoir du charbon de bois pour la cuisson et pour le vendre en ville et pour utiliser le bois afin de se construire une cabane.

Haiti-carte.pngCliquez sur la carte pour l'agrandir - Aujourd’hui les entreprises dans les villes (restaurants, boulangeries, et distilleries…) abattent plus de 53 300 arbres par année pour faire fonctionner leurs usines. Plus de 90% de la population utilise le charbon de bois pour la cuisson quotidienne (Institut Haïtien de Statistiques 2007). L’Etat ne s’occupe pas d’une gestion raisonnable des ressources naturelles et n’établit pas de loi interdisant la coupe des arbres. Une initiative de lancer sur le marché des réchauds à gaz de pétrole liquéfié a échouée. Il faudrait trouver d’autres moyens d’exploitation de ressources renouvelables, comme l’énergie solaire, maritime, éolienne ou l’énergie synthétisée comme la briquette de bois.

La coupe incontrôlée des arbres mène tout droit vers le déboisement et entraîne ainsi l’érosion, les glissement de terrains (ex : la catastrophe des Gonaïves) et les inondations lors des pluies diluviennes accompagnant les ouragans.

Source : - Haïti existe – Ayiti egziste -

Analysing mesocosm experiments using Generalized Linear Models

29 Juillet 2015,

Publié par Bioécologie

Author: Eduards Szöecs

"Based on 11 mesocosm data sets (thanks to the co-authors who kindly shared their data) I compared 3 different methods to analyse such data. In this post I show how to analyse mesocosm data using Generalized Linear Models for multivariate data."

Click here to read more

Course: "Experimental evolution: theory and current practices”

23 Juillet 2015,

Publié par Bioécologie

The International Graduate Program in Life Sciences and the Interdisciplinary Master in Life Sciences (IMaLis) are now accepting applications for the course "Experimental evolution: theory and current practices”, to be held at the Institute of Biology of the École Normale Supérieure (IBENS), in Paris, November 9-13, 2015.

The course will introduce Master and PhD students in Evolutionary Biology to the experimental approaches employed to test theory. It will bring together world-renowned researchers to lecture on topics including the historical development of experimental evolution, experimental design, the evolution of sexuality, origin of multicellularity and sociality, the genetic basis of adaptation to novel environments, etc.

Lectures will be complemented with computer projects on the analysis of population genomics data.

The course will be restricted to a maximum of 10 students. Meal and accommodation costs will be covered and there is no registration fee.

Upon successful completion of the course, European students will be awarded 6 ECTS.

Faculty: Charlie Baer (University of Florida U.S.A.); Ivo Chelo (Instituto Gulbenkian de Ciência Portugal) ; Antony Dean (University of Minnesota U.S.A.); Marie-Anne Félix (IBENS) ; Regis Ferrière (IBENS); Duncan Greig (Max Planck Institute for Evolutionary Biology Germany), Thiago Guzella (IBENS); Philippe Nghe (ESPCI France); Paul Rainey (Institute for Advanced Study New Zealand); Christian Schlötterer (Institut für Populationsgenetik Austria); Olivier Tenaillon (Université Paris 7 France); Henrique Teotónio (IBENS); Arjan de Visser (Wageningen UR The Netherlands).

Sponsoring and partner graduate programs: Centre National de la Recherche Scientifique, ENS, Paris Sciences et Lettres, Partner University Fund – French American Cultural Exchange, Vienna Graduate School of Population Genetics.

We will receive applications until October 5, 2015. Applicants should send a letter of motivation and CV as a PDF file to: teotonio@biologie.ens.fr.

We also welcome participants at any stage of their careers to attend the lectures. Meals and accommodation costs will not be covered in this case. Registration is required by sending an email to: teotonio@biologie.fr. We will accept applications on a first come first serve basis, to a maximum of 35.

Further information and updates can be found at http://www.gradprog.biologie.ens.fr/.

Course: "Experimental evolution: theory and current practices”