Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bioécologie

Don Thomas

30 Juin 2009,

Publié par JMB

Tous ceux et toutes celles qui connaissaient Don Thomas ont appris avec consternation son dècès. Le 30 mai 2009, à l'âge de 55 ans, le professeur Donald W. Thomas, doyen de la Faculté des sciences (Université de Sherbrooke, Québec, Canada), est décédé des suites d’un accident vasculaire cérébral, sur son terrain d'expérimentation en Corse.

Don était un homme et un scientifique extraordinaire. Son engagement pour la science était total. Ses cours et conférences étaient à son image : dynamiques, clairs, précis, passionnants (un exemple
ici). Pour tous ceux et toutes celles qui l'ont connu et apprécié, cette nouvelle est un véritable choc. Depuis son décès, plusieurs messages de sympathie lui ont été adressés : lien.

Don est décédé alors qu'il venait tout juste de poser le pied en Corse. Au même moment, je quittais la Corse, où je venais de passer quelques jours de vacances. Je savais que Don avait un terrain d'étude en Corse. En entendant le chant des mésanges et en observant les chauve-souris la nuit tombée, je ne pouvais m'empêcher de penser à Don et aux bons moments que nous avions partagés à Sherbrooke. Don ne pouvait pas laisser indifférent ; il a marqué toute une génération d'étudiants, de chercheurs, etc.

Don aimait la Corse, et on le comprend. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas cette île, voici quelques photos prises en mai 2009 : 

Pour un diaporama en grand format, cliquez ici



À travers la musique, c’est toute l’identité d’un pays, de ses hommes, de son histoire, de ses paysages qui s’exprime et s’incarne. La polyphonie corse en est l'un des exemples les plus frappants. Les chants polyphoniques sont une façon de communiquer, de communier dans la tristesse ou dans la joie, à une messe des morts, à un mariage, ou tout simplement entre amis autour d’un verre. Le groupe corse A Filetta (originaire de Lumio en Balagne) est l’exemple le plus connu des chants polyphoniques Corses. Le chant qui suit (cliquez ci-dessous sur le "triangle") a été créé en 1988; c'est « un hommage rendu à celui qui jusqu’à son dernier souffle s’est identifié à cette terre qui nous a engendrés ; c’est un hymne à l’altruisme, au don de soi. »

What Do Ecologists Do?

30 Juin 2009,

Publié par JMB

Learn how ecologists entered the field and read their advice for students (sources: Ecological Society of America).

The Focus on Ecologists Projects offers a glimpse of life through the eyes of individuals trained in ecological science who have brought that experience into all sorts of different careers, many of which are still evolving. 

Postdoctoral and Professional Positions

30 Juin 2009,

Publié par JMB

Des offres de post-doc et de postes de chercheur dans le domaine de l'écologie mise en ligne par Robert B. Jackson (Duke University, USA). Cliquez ici !


                        

      KEREN ANN: LAY YOUR HEAD DOWN                                 

Scientific vacancies

26 Juin 2009,

Publié par JMB

Naturejobs is the worldwide career resource for scientists, providing a wide range of career advice and information across Nature Publishing Group journals as well as centrally at naturejobs.com.

Nature Publishing Group journals span the life, physical and applied sciences, as well as clinical medicine. The flagship title, Nature, was launched in 1869 and is the world's foremost weekly multi-disciplinary science journal.

Qu'est-ce que la biologie évolutive ?

26 Juin 2009,

Publié par JMB

Une définition donnée par Michel Raymond, directeur de recherche au CNRS, qui dirige une équipe de recherche en Biologie Evolutive Humaine à l’Institut des Sciences de l'Évolution de Montpellier.

"L'objet de la biologie évolutive est de comprendre le monde vivant et son évolution. Elle étudie donc les forces évolutives (sélection naturelle, mutation, recombinaison, dérive, migration...) qui font changer les êtres vivants au cours du temps. C'est une science interdisciplinaire, qui se définit plus par les questions qu'elle pose et par les réponses qu'elle propose, que par les outils qu'elle emploie ou les espèces qu'elle étudie. La biologie évolutive se veut explicative, et non pas descriptive."

Pour en savoir plus retrouver la suite ici

Note: Michel Raymond a écrit un livre qui ne peut laisser indifférent. En s'appuyant sur la théoriede l'évolution, il apporte un éclairage fort intéressant sur de nombreux aspects humains (Pourquoi y-a-t-il plus de myope ? L'homosexualité a-t-elle des causes biologiques ? etc.)

Une invitation de Jean-Marie Bergeron

21 Juin 2009,

Publié par JMB

 Jean-Marie Bergeron (Docteur en Ecologie Animal) a dirigé mon Doctorat au Département de Biologie (Lab. d'écologie terrestre) de l’Université de Sherbrooke. Jean-Marie Bergeron est un scientifique et un Homme exceptionnel. Tout au long de mon doctorat son soutien fut sans faille. Je lui dois beaucoup. J’essaye maintenant, à mon tour, de transmettre à mes étudiant(e)s tout ce qu’il a pu m’enseigner. Que ce soit dans le domaine de la science ou des relations humaines.


Après une retraite bien méritée, il anime maintenant une chronique radio à la Première Chaîne de Radio-Canada Ottawa-Gatineau 90,7 FM, tous les samedis de 7 h à 11 h.  Homme et scientifique préoccupé depuis toujours par les questions environnementales, je vous invite à découvrir son excellente émission via les ondes FM (Canada) ou Internet. Bonne écoute !

(Retrouvez également des articles de J-M, Bergeron sur le site Internet Cyberpresse. Bonne lecture !)
 

Pour en savoir plus sur l'émission radio, lisez l'invitation de Jean-Marie Bergeron :

 

« La planète bleue recèle de nombreux trésors. Depuis toujours, elle nous offre ses richesses mais subit en retour des gestes pas toujours censés. Les actions humaines sont-elles responsables de ses maux ? S’agit-il d’un cycle ? Que pouvons-nous changer pour améliorer le sort de la Terre ?

 

« Il ne sert de rien à l’homme de gagner la Lune s’il en vient à perdre la Terre » - François Mauriac

 

Chaque deux semaines, je ferai un survol des grands dossiers environnementaux de l’heure à l’émission
Divines tentations, diffusée à la Première Chaîne de Radio-Canada Ottawa-Gatineau 90,7 FM, tous les samedis de 7 h à 11 h. Découvrez avec moi pourquoi la question de l’environnement fait partie des nouvelles quotidiennes tant dans le monde que dans notre région.

 

Animée par Danièle Grenier, Divines tentations se charge de nous mettre au parfum des mille et un plaisirs qui peuvent agrémenter notre quotidien et nos escapades. Qu’il s’agisse d’art culinaire, vinicole ou horticole, l’équipe des Divines tentations sait nous mettre l’eau à la bouche et se plaît à nous faire découvrir une foule de délices qui n’a d’égale que notre insatiable désir d’apprendre et de découvrir.

 

Cette année, je vous proposerai notamment des sujets touchant les changements climatiques, la fonte des glaciers et de l’Arctique canadien, l’expansion des océans, le problème des eaux usées dans la région d’Ottawa-Gatineau ou tout autre dossier faisant l’actualité. Je vous donnerai d’autres choix que la voiture solo ou le moteur à essence.

 

Joignez-vous à moi pour obtenir des trucs écolo qui vous aideront à réduire votre impact sur votre milieu de vie, les samedis matin au 90,7 FM. »

 

Jean-Marie Bergeron

 

Standard deviation versus standard error

20 Juin 2009,

Publié par JMB

Standard deviation versus standard error (Ecart type versus Erreur standard en français)

This webpage was written by Steve Simon and was last modified on 07/08/2008 Category: Descriptive statistics:

"Someone asked me about when you should report the standard deviation and when you should report the standard error. This is often done on graphs using a vile and disgusting approach known as error bars. People get these confused easily, and since the standard error is always smaller, here is a good strategy.

  • When you are trying to emphasize small and unimportant differences in your data, show your error bars as the standard errors for the groups and hope that your readers think they are standard deviations.
  • When you are trying to cover-up large differences, show the error bars as the standard deviations for the groups, and hope that your readers think they are a standard errors.

Actually, I always prefer the standard deviation, because that is a measure that tells you something about the data itself. Here's an example from an article published in an open source journal.

  • Can pulsed ultrasound increase tissue damage during ischemia? A study of the effects of ultrasound on infarcted and non-infarcted myocardium in anesthetized pigs. Olivecrona GK, Hardig BM, Roijer A, Block M, Grins E, Persson HW, Johansson L, Olsson B. BMC Cardiovasc Disord 2005: 5(1); 8. [Medline] [Abstract] [Full text] [PDF]

Here is the abstract of this article:

Background The same mechanisms by which ultrasound enhances thrombolysis are described in connection with non-beneficial effects of ultrasound. The present safety study was therefore designed to explore effects of beneficial ultrasound characteristics on the infarcted and non-infarcted myocardium. Methods In an open chest porcine model (n = 17), myocardial infarction was induced by ligating a coronary diagonal branch. Pulsed ultrasound of frequency 1 MHz and intensity 0.1 W/cm2 (ISATA) was applied during one hour to both infarcted and non-infarcted myocardial tissue. These ultrasound characteristics are similar to those used in studies of ultrasound enhanced thrombolysis. Using blinded assessment technique, myocardial damage was rated according to histopathological criteria. Results Infarcted myocardium exhibited a significant increase in damage score compared to non-infarcted myocardium: 6.2 ± 2.0 vs. 4.3 ± 1.5 (mean ± standard deviation), (p = 0.004). In the infarcted myocardium, ultrasound exposure yielded a further significant increase of damage scores: 8.1 ± 1.7 vs. 6.2 ± 2.0 (p = 0.027). Conclusion Our results suggest an instantaneous additive effect on the ischemic damage in myocardial tissue when exposed to ultrasound of stated characteristics. The ultimate damage degree remains to be clarified.

I like seeing the standard deviation, because then I can apply the rough rule of thumb that says that most of the data will be between plus/minus two standard deviations. So the non-infected myocardium had most of the damage scores somewhere between 1.3 and 7.3. The infarcted myocardium had most of the damage scores between 2.2 and 10.2. The ultrasound exposure had most of the damage scores between 4.7 and 11.5. This tells me that even though the p-values are very small, there is still a fair amount of overlap in the individual damage scores.

Another advantage of reporting the standard deviation is that you often see interesting relationships between the means and standard deviations. In particular, groups with large means often have larger standard deviations as well. This sort of relationship might be missed if you reported standard errors, especially if the sample sizes in each group are not all the same."

An another article about Standard Deviation and Standard Error of the Mean: link

La centrale nucléaire de Gentilly-2 (Canada)

17 Juin 2009,

Publié par JMB

Évaluation des risques écotoxicologiques et toxicologiques 

Hydro-Québec applique depuis plusieurs années un programme de surveillance radiologique de l'environnement lié à l'exploitation de la centrale nucléaire de Gentilly-2. Le prélèvement d'échantillons et la prise de mesures radiologiques dans l'environnement autour de la centrale servent à documenter le niveau de radioactivité ambiant, à confirmer le respect des normes, et à évaluer l'exposition de la population environnante aux rayonnements ionisants.

La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN), qui réglemente les utilisations de l'énergie nucléaire, demande qu'Hydro-Québec évalue les risques associés à l'exploitation de la centrale nucléaire de Gentilly-2 et de la centrale thermique de Bécancour, et ce, tant pour les plantes, les animaux que les humains. C'est dans ce contexte qu'Hydro-Québec a réalisé une évaluation des risques écotoxicologiques (pour les plantes et les animaux) et toxicologiques (pour la santé humaine) associés à l'exploitation de ces deux centrales de même qu'aux installations actuelles et projetées de stockage des déchets solides radioactifs et du combustible irradié.
La présente publication constitue la synthèse de cette étude.

NOTE : La centrale de Gentilly-2 a été mise en service en 1983. La durée de vie d'une centrale nucléaire de ce type est d'environ 30 ans. Au terme de nombreuses études techniques, économiques et de sûreté, Hydro-Québec a déterminé qu'il était préférable, pour des raisons économiques et environnementales, de rénover les installations existantes plutôt que de procéder à la fermeture de la centrale : lien

Cependant, cette décision fait débat ! Lire par exemple cet article publié dans le journal, Le Devoir (Québec)