Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bioécologie

Décembre : les photos mystères...

21 Décembre 2011,

Publié par JMB

Voici trois photos "mystères" que j'ai prises cette année. Qu'est-ce ?  Amusons-nous un peu ! Le premier ou la première qui trouve les trois bonnes réponses, je lui offre un livre ou une bouteille de champagne - au choix - (répondre en utilisant le lien "écrire un commentaire"; tout en bas de cet article).

Bonne réflexion. Fin du jeu : Dimanche 29 janvier 2012, à minuit 

Quelques indices. Photo 1 : on peut lire "histo", histo comme histologie... - Photo 2 : la réponse est dans le Blog (visitez les autres pages du blog) - Photo 3 : on est pas loin de la solution; lire les commentaires.

 

2011-10-21-MET-et-optique-Photo-JM-Bonzom-IRSN-146-copie-2.jpg 

2011-08-01--Repiquage-C-elegans-photos-de-JM-Bonzom---IRSN-.jpg 

2010_11_18-Site-N-16-Tchernobyl--JM-Bonzom-202--32-.jpg

Une bouteille en plastique, de l'eau, du Javel et la lumière fut

13 Décembre 2011,

Publié par JMB

Un grand succès pour l’ingénieur mécanicien Alfredo Moser (Brésil) et le chef d’entreprise  philipin Illac Diaz (projet "Isang Litrong Liwanag") ! Les toits des bidonvilles d’Amérique latine et d’Asie sont en train de se couvrir de bouteilles d’eau… Il s’agit de s’éclairer en utilisant trois éléments basiques : une bouteille en plastique transparente, de l’eau et un peu de javel pour éviter que ce système deviennent opaque dans le temps via la formation d'un biofilm (prolifération de bactéries, d'algues...). A moitié enchâssée dans le toit, la bouteille pleine d’eau transmet la lumière du soleil, par diffusion, à l’intérieur de la pièce, l’éclairant comme une ampoule de 50 watts (pour une bouteille de 1,5 L). Certains habitants ont pu ainsi diviser par deux leur consommation d’électricité ; et chaque bouteille permet d'économiser 17 kilos de CO2 par an, selon Illac Diaz. Bien evidenment ce système ne fonctionne que le jour. Mais comme, ces logements précaires sont très sombres, cet apport de lumière  pendant la journée est fort appréciable.

Aujourd'hui, l'idée est reprise un peu partout dans le monde, d'Inde en Afrique du Sud, du Vietnam au Mexique, en passant par le Népal ou le Vanuatu. Certains ont reproché au principe de la bouteille solaire de figer ces populations « dans le rudimentaire », alors qu'il faudrait leur apporter des solutions bien plus confortables, à partir des nouvelles source d'énergies, comme le solaire ou l'éolien. Ce à quoi Illac Diaz répond : « Oui bien sûr, mais c'est très cher et peu de gens en profitent ». En tout cas, l'initiative de Illac Diaz a été saluée par les Nations Unies. 

 

 

Whale Song Project

12 Décembre 2011,

Publié par JMB

You can help marine researchers understand what whales are saying. Listen to the large sound and find the small one that matches it best. Here

Other citizen science projects here

Citizen Science

12 Décembre 2011,

Publié par JMB

Research often involves teams of scientists collaborating across continents. Now, using the power of the Internet, non-specialists are participating, too. Citizen Science falls into many categories. A pioneering project was SETI@Home, which has harnessed the idle computing time of millions of participants in the search for extraterrestrial life. Citizen scientists also act as volunteer classifiers of heavenly objects, such as in Galaxy Zoo. They make observations of the natural world, as in The Great Sunflower Project. And they even solve puzzles to design proteins, such as FoldIt.

Other projects here

Pr Yukio Hayakawa : comparaison entre Fukushima et Tchernobyl

11 Décembre 2011,

Publié par JMB

Le Pr Yukio Hayakawa est volcanologue à l'Université de Gunma (Japon). Il est spécialiste de la dispersion des cendres. Il a établit une carte de contamination du territoire japonais par les substances radioactives et a réalisé un parallèle avec une carte de 2006 montrant la contamination dans la région de Tchernobyl. Pour une taille plein écran, cliquez sur la carte.

Yukio Hayakawa Gunma University Fukushima Tchernobyl

A droite, la carte de "Tchernobyl". On distingue trois zones de contamination : une première zone, autour du réacteur de Tchernobyl, qui se situe en Ukraine, une deuxième zone plus au Nord, en Biélorussie et enfin une troisième zone en haut à droite, située en Russie. Cette carte date de 2006.

Les zones en rose foncé sont égales ou supérieures à 8 micro Sievert par heure (µS/h)

Ci-dessous, une autre représentation de la contamination du Japon établit par le Pr Yukio Hayakawa. Cliquez sur la carte pour l'agrandir.

Fukushima-radiation-map-Japan--Carte-contamination-Japon.jpg

Quelques remarques :

- Les zones en rouge foncé sont égales ou supérieures à 8 micro Sievert par heure (µS/h)

- Sur cette carte, il n'est pas précisé si les valeurs indiquées pour l'océan correspondent à celles mesurées dans l'eau ou dans le sédiment.

Le doigt de glace de la mort / 'Brinicle' ice finger of death filmed in Antarctic - BBC Nature

3 Décembre 2011,

Publié par JMB

Hugh Miller et Doug Anderson caméramen pour la série Frozen Planet de la BBC NATURE ont réussi à filmer sous la surface de l'océan australe - prés de l'île volcanique de Ross- un incroyable  phénomène sous-marin surnommé "Brinicle".

En utilisant des caméras time-lapse, ils ont filmés de l’eau salée en train d'être exclue de la glace. Cette eau très froide (sous 0°C), fortement salée, donc plus dense que le reste de l'océan qui l'entoure, coule vers le fond. Tout autour se forme alors une gaine de glace.

En touchant le fond, le phénomène se poursuit. Telle une rivière qui s'écoule, cette saumure s'étale sur le plancher océanique. Les animaux (étoiles de mer, oursins) qui n'ont pas le temps de fuir meurent de froid. C'est ce qui vaut à ce phénomène le surnom de "doigt de glace de la mort".

 

 

'Brinicle' ice finger of death filmed in Antarctic

A bizarre underwater 'icicle of death' has been captured on camera by BBC NATURE film-makers.

Using timelapse cameras, specialists recorded the salt water being excluded from the sea ice and sinking to the sea floor.

The temperature of this sinking brine, which was well below 0C, caused the water to freeze in an icy sheath around it.

Where the so-called 'brinicle' met the sea bed a web of ice formed freezing everything it touched, including sea urchins and starfish.

In this clip, Sir David Attenborough describes the first ever footage of the unusual formation.

More information here