Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bioécologie

La grotte chauvet

22 Avril 2015,

Publié par Bioécologie

Pour en savoir un peu plus sur cette grotte, sa réplique et pour une visite virtuelle rendez-vous ici.

LA DECOUVERTE

Le dimanche 18 décembre 1994 sur le cirque d'Estre, Jean-Marie Chauvet, conduit ses deux amis Éliette Brunel et Christian Hillaire vers les falaises : un léger courant d'air, émanant d'un petit trou, au fond d'une petite grotte a attiré son attention et il veut en avoir le cœur net. Leur passion à tous trois est la spéléologie, et ils ne comptent plus les découvertes et les premières. L'après-midi est avancée et la petite cavité, dans laquelle ils pénètrent, est déjà connue, située tout près d'un chemin de grande randonnée. Mais là, derrière l'éboulis, il y a quelque chose c'est sûr, alors ils creusent et dégagent un passage dans lequel ils se faufilent. Ils finissent par surplomber un vide obscur, ils n'ont pas assez de matériel pour continuer. Ils rejoignent leurs véhicules alors qu'il fait déjà nuit, prennent l'essentiel, hésitent un peu, et finalement, retournent à leur découverte. Ils descendent par leur échelle spéléologique et découvrent une vaste salle au plafond très haut remplie de splendides concrétions scintillantes. Ils progressent en file indienne vers une autre salle, tout aussi vaste, et admirent les inattendues beautés géologiques qui les entourent. Ils aperçoivent aussi des ossements d'animaux. Ils parcourent presque tout le réseau et sur le chemin du retour, Éliette aperçoit dans le faisceau de sa frontale un petit mammouth à l'ocre rouge sur un pendant rocheux : " Ils sont venus ! " s'écrie-t-elle et, à partir de cet instant, ils observèrent avec attention toutes les parois, découvrant des centaines de peintures et de gravures.

Leur vie bascula. De retour, chez Éliette, ils relatent leur aventure à sa fille qui, ne les croyant pas, les oblige à retourner à la grotte : il est plus de 21 heures, et malgré la fatigue et les émotions, ils cèdent. Ils font d'autres découvertes et ressortent, certes émerveillés, mais aussi avec une certaine anxiété face à tant de responsabilités.

Lire la suite ici (Ministère de la Culture et de la Communication, France)

Grotte Chauvet, L’alcôve des Lions. Ce renfoncement naturel de la paroi entre le panneau des Chevaux à gauche et celui des Rennes à droite, compte 17 figures animales. À gauche, trois lions, cinq chevaux, un aurochs, un mégacéros tandis qu’à droite un félin et un cheval en position tombante sont placés au-dessus d’un bison et d’un aurochs. Des points et tirets rouges et une tâche de goethite jaune marquent les animaux. Carole Fritz et Gilles Tosello – CNRS – Équipe Chauvet – Ministère de la Culture et de la Communication

Grotte Chauvet, L’alcôve des Lions. Ce renfoncement naturel de la paroi entre le panneau des Chevaux à gauche et celui des Rennes à droite, compte 17 figures animales. À gauche, trois lions, cinq chevaux, un aurochs, un mégacéros tandis qu’à droite un félin et un cheval en position tombante sont placés au-dessus d’un bison et d’un aurochs. Des points et tirets rouges et une tâche de goethite jaune marquent les animaux. Carole Fritz et Gilles Tosello – CNRS – Équipe Chauvet – Ministère de la Culture et de la Communication

Commenter cet article