Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bioécologie

Articles avec #universites - laboratoires... : focus !

Pôle INRA d'Hydrobiologie de Saint-Pée-sur-Nivelle

22 Mars 2009,

Publié par JMB

Partez à la découverte de 2 unités mixtes de recherches spécialisées respectivement en Ecologie Comportementale et Biologie des populations de poissons (UMR ECOBIOP) et Nutrition, Aquaculture et Génomique (UMR NuAGe).


UMR ECOBIOP

Unité Mixte de Recherche Ecologie Comportementale et Biologie des Populations de Poissons
Directeur : Philippe Gaudin - Directeur Adjoint : Marc Jarry


Les recherches conduites au sein de l'UMR ECOBIOP (Ecologie Comportementale et Biologie des Populations de Poissons) visent à étudier le comportement des poissons et son rôle sur le fonctionnement et l'évolution des  populations naturelles. L'unité développe des approches d'écologie expérimentale (en milieu contrôlé ou naturel), de modélisation et de génétique des populations. L'objectif de ces recherches est d'améliorer les pratiques de gestion des populations piscicoles et de leur environnement, afin de préserver les ressources naturelles et la biodiversité,  mais aussi de prédire l'évolution de ces populations sous la pression des activités anthropiques.

L'UMR ECOBIOP est une unité mixte entre l'
INRA et l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, localisée sur le site de Saint-Pée sur Nivelle mais aussi dans les locaux du campus de Montaury sur la Côte Basque à Anglet.

Lab. d'écologie terrestre

22 Mars 2009,

Publié par JMB

Découvrez de laboratoire d'Ecologie Terrestre (Département de Biologie) de l'Université de Sherbrooke (Québec, Canada) : lien











Les professeures-chercheuses et professeurs-chercheurs en écologie se spécialisent dans le domaine de l’écologie terrestre. Leurs compétences complémentaires en écologie des sols, des plantes et des animaux leur permettent de bien cerner le domaine de l’écologie terrestre aussi bien au niveau fondamental qu’appliqué.








L'écophysiologie animale accessible au plus grand nombre en Vidéo (génial ! Merci à Don Thomas, Doyen de la Faculté des sciences et chercheur en écophysiologie animale; Uni. de Sherbrooke) : lien


Département de Biologie (Uni. de Sherbrooke)

22 Mars 2009,

Publié par JMB

Le Département de biologie de l'Université de Sherbrooke (Québec, Canada) est fortement impliqué dans la formation d’étudiants et de chercheurs.  Le Département de biologie de la Faculté des sciences offre des programmes de baccalauréats, de diplôme de 2e cycle, de maîtrise de type cours ou de type recherche et de doctorat.

Découvrez les thèmes de recherche : lien.
En pariculier, en
Ecologie





Marco Festa-Bianchet, professeur au Dpt de Biologie (Ecologie terrestre)


L'expérience de laboratoire en milieu de recherche


Les programmes offrent aussi, en plus du régime coopératif et dans le cadre d'activités créditées, la possibilité d'acquérir de l'expérience de laboratoire en milieu de recherche autant à l'Université de Sherbrooke qu'à l'International.


C'est un moyen personnalisé d'acquérir une formation supplémentaire dans des conditions réelles en plus d'explorer un domaine particulier et évaluer son intérêt véritable pour ce domaine. Selon le cheminement, il est possible d'œuvrer à temps complet dans un laboratoire de recherche pendant un trimestre des six trimestres d'études.


De plus, avec le volet Écologie Sans Frontières, les étudiants peuvent vivre une expérience unique et formatrice à plusieurs égards dans un contexte de développement international. Écologie Sans Frontières, une activité non-créditée au programme peut aussi être reconnue comme un stage dans le cadre du régime coopératif.
Une vidéo pour découvrir Ecologie Sans Frontière : lien

 

 

 

Université de Sherbrooke (Québec, Canada)

21 Mars 2009,

Publié par JMB

L'Université de Sherbrooke (Québec, Canada) accueille plus de 36 000 étudiantes et étudiants, dont plus de 17 000 à temps complet.


Audacieuse et innovatrice, l’Université de Sherbrooke fait sa marque dans le monde universitaire depuis plusieurs années. Cette vidéo présente les faits saillants sur l’UdeS : programmes d’études novateurs, régime coopératif unique, travaux de recherche de haut niveau, et bien plus.

 

Le corps professoral compte plus de 2300 personnes, incluant les chargées et chargés de cours ainsi que les professeures et professeurs d'enseignement clinique.


En tout, l'Université emploie 6900 personnes.

L'Université dispose de six campus, dont trois sont situés à Sherbrooke. Le Campus principal, sis au pied du mont John-S.-Bourque dans l'ouest de la ville, regroupe la direction de l'institution, les services de soutien et la plupart des facultés.

Situé dans le secteur Fleurimont, le Campus de la santé comprend la Faculté de médecine et des sciences de la santé, l'Institut de pharmacologie de Sherbrooke, le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, le Centre de recherche clinique et le Centre de développement des biotechnologies en Estrie.

Plus de 1000 professeurs, étudiants et employés relevant des neuf facultés de l'Université de Sherbrooke évoluent dans l'une ou l'autre des composantes du Campus centre-ville de Sherbrooke :

  • l'hôpital Hôtel-Dieu du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS);
  • l'hôpital et centre d'hébergement D'Youville, l'hôpital et centre d'hébergement Argyll et le CLSC de la rue King Est, trois composantes du Centre de services sociaux – Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS);
  • la Clinique Pierre-H.-Ruel de la Faculté d'éducation;
  • un laboratoire de recherche sur les bétons de la Faculté de génie;
  • la coopérative de logements étudiants l'Estudiantine;
  • les laboratoires scientifiques du Séminaire de Sherbrooke.

Ces trois campus sont dotés de résidences pouvant accueillir au total 1340 étudiantes et étudiants. Le plus récent complexe de résidences, l'Estudiantine, comporte deux bâtiments situés au centre-ville de Sherbrooke et un troisième situé sur la rue Galt Ouest. Les deux immeubles du centre-ville offrent 119 chambres dans 34 appartements, tandis que celui de la rue Galt Ouest peut accueillir 36 étudiants dans autant de chambres de type « résidence ». L'Estudiantine est géré en coopérative par les résidents.

L'Université est également installée en Montérégie, où le Campus de Longueuil coordonne l'ensemble des activités pédagogiques destinées à la population montréalaise et apporte tout le soutien matériel et logistique nécessaire aux plus de 100 programmes offerts.
L'Université offre son programme de médecine à Saguenay et à Moncton grâce à des partenariats avec l'Université du Québec à Chicoutimi et l'Université de Moncton. Ces associations répondent au besoin de former des médecins en région afin de les inciter à demeure sur place au terme de leurs études. Ce sont près de 50 nouveaux médecins qui obtiendront leur diplôme chaque année aux campus de Moncton et de Saguenay.

On retrouve neuf facultés à l'Université de Sherbrooke : Administration, Droit, Éducation, Éducation physique et sportive, Génie, Lettres et Sciences humaines, Médecine et sciences de la santé, Sciences, et Théologie, éthique et philosophie. Les facultés se partagent 45 programmes de baccalauréat (sans compter les multiples combinaisons possibles de mineures), 52 programmes de maîtrise et 29 de doctorat. La plupart des facultés proposent aussi des programmes de certificats et de diplômes ainsi que des microprogrammes. Au total, plus de 340 programmes de formation sont offerts dans tous les domaines de l'activité humaine.

 

Seule université située à l'extérieur des grands centres urbains du Québec à compter une faculté de médecine et une faculté de droit et à offrir, aux trois cycles d'enseignement universitaire, un éventail aussi étendu de programmes d'études, l'Université de Sherbrooke doit sa croissance et son rayonnement à une tradition d'innovation qui ne cesse d'animer son action.


L'innovation

Ainsi, l'Université de Sherbrooke a été la première université francophone et la deuxième université canadienne à adopter le régime d'enseignement coopératif. L'Université de Sherbrooke est aujourd'hui considérée comme le chef de file de cette méthode d'enseignement qui permet à bon nombre d'étudiantes et d'étudiants d'ajouter aux connaissances théoriques reçues à l'Université une expérience pratique acquise en milieu de travail grâce à des stages rémunérés.

L'Université de Sherbrooke a aussi été la première au monde à offrir un cours de maîtrise en administration des affaires (M.B.A.) en français, la première au Canada à proposer une maîtrise en fiscalité, la première au Québec à proposer un baccalauréat en administration et un M.B.A. liés au régime coopératif, la première aussi à lancer une maîtrise en sciences comptables réalisable en un an et un institut d'entrepreneuriat.

De plus, elle a entrepris un important virage pédagogique en médecine. Depuis 1987, la Faculté de médecine et sciences de la santé développe l'autonomie et le souci humaniste des futurs médecins grâce au tout nouveau Programme d'apprentissage par problèmes, une première au Québec. Encadrés d'un tuteur, qui exerce une relation d'aide plutôt qu'une relation d'autorité, les étudiantes et les étudiants en médecine sont réunis en petits groupes et deviennent tour à tour les élèves des autres pour ce qu'ils ignorent et leur professeur pour ce qu'ils savent. Cette formule pédagogique a fait ses preuves à Sherbrooke et suscite beaucoup d'intérêt à travers le monde.

Ces quelques exemples illustrent la voie que l'Université de Sherbrooke s'est tracée dès sa fondation et qu'elle entend poursuivre. L'Université veut maintenir l'équilibre entre ses missions d'enseignement et de recherche. Elle y parvient en contribuant à l'évolution de la société québécoise par la qualité et le caractère novateur de ses programmes de formation, le haut niveau de ses travaux de recherche, l'exercice de sa fonction critique et sa participation au développement socio-économique de sa communauté.

L'Université de Sherbrooke a identifié les créneaux d'expertise qu'elle entend développer en enseignement et en recherche pour satisfaire les exigences de demain, tant sur la scène nationale qu'internationale. Elle répond à une demande croissante pour des partenariats en Europe, en Amérique latine et en Afrique du Nord, concernant ses programmes de deuxième et troisième cycles, notamment dans les domaines de l'éducation, de l'administration, de la gestion des coopératives et de l'éthique appliquée.

La British Broadcasting Corporation (BBC) et le réseau international EuroNews ont diffusé à l'automne 2002 un documentaire sur l'Université de Sherbrooke.  Découvrez le reportage : lien

ECCOREV

19 Février 2009,

Publié par JMB

ECCOREV
Ecosystèmes Continentaux et Risques Environnementaux



MISSION ET OBJECTIFS


ECCOREV est une structure fédérative, créée en 2008, et fondée sur la thématique "écosystèmes continentaux et risques environnementaux", appliquée plus particulièrement aux territoires de la région méditerranéenne. Elle a reçu le label du CNRS (FR 3098) et du ministère de la recherche.

L'enjeu de cette structure est de créer un réseau de laboratoires ayant des compétences complémentaires dans le domaine de l'environnement. La priorité de ce réseau sera la mutualisation des moyens et l'animation scientifique utile au développement de l'interdisciplinarité.

Le fonctionnement en réseau crée une double dynamique scientifique. La mise en commun des compétences des différents laboratoires permet de résoudre des problèmes environnementaux complexes. En parallèle, la fédération favorise les réflexions et les débats au sein de chaque laboratoire en vue de l'émergence de nouveaux projets associant différentes équipes du réseau.

La fédération de recherche ECCOREV structure la synergie scientifique et technologique de 38 laboratoires de recherche de la région PACA. Les organismes et établissements partenaires sont le CNRS, le CEA, l'INRA, le CEMAGREF, l'IRSN, l'INERIS, l'IRD, ainsi que les universités Paul Cézanne, de la Méditerranée, de Provence et d'Avignon et des Pays de Vaucluse.

En amont, ce projet bénéficie de la forte dynamique créée depuis cinq ans par l' IFR 112, (Pôle Méditerranéen en Sciences de l'Environnement). Cet Institut Fédératif a en effet déjà rapproché les compétences de dix sept unités de recherche dans les domaines des sciences de la matière, de la terre et du vivant. Par ailleurs, ces laboratoires ont une forte implantation aussi bien dans la région qu'au niveau national et international.

A ce réseau initial s'associent des instituts spécialisés dans les domaines des sciences humaines et sociales qui enrichissent, de leur compétence en économie, en droit et en sociologie de l'environnement, le champ des recherches menées au sein de la fédération.

Fédérer les équipes scientifiques autour de programmes interdisciplinaires autour de l'environnement est une nécessité dans un domaine à multiples facettes. Le changement climatique met en œuvre au niveau de ses impacts des disciplines aussi variées que l'hydrologie, l'écologie, la chimie, l'économie, le droit, la sociologie … L'écodynamique des contaminants concerne toutes les échelles, du régional au micro-organisme en passant par la rhizosphère, impliquant des disciplines aussi variées que la chimie, l'écotoxicologie, la microbiologie, les sciences socio-économiques (pratiques agricoles, gestion des déchets…) C'est pourquoi, en plus des sciences dites dures et des sciences naturelles, nous avons à cœur d'impliquer les sciences humaines et sociales. Ce dernier point constitue une innovation par rapport aux études réalisées dernièrement, notamment dans le cadre de l'IFR 112. Ainsi, la fédération favorisera les projets innovants dont l'objectif principal sera la résolution de problèmes liés aux risques en prenant compte tous les aspects qu'ils soient scientifiques, technologiques, juridiques, économiques et sociaux.

Des recherches pluridisciplinaires en environnement nécessitent de disposer de données nombreuses, variées en termes spatio-temporels, et donc coûteuses à acquérir et conserver. ECCOREV favorisera donc le travail des équipes sur des sites communs de manière à produire une palette aussi large que possible de données complémentaires. Cela implique une gestion commune des bases de données et donc une structure technique apte à cette gestion, incluant leur valorisation et leur utilisation patrimoniale et collective. Les observatoires ou les systèmes d'observations hommes-milieux combinant les observations physico-chimico-biologiques aux aspects socio-économiques et permettant un suivi à long terme seront un moyen privilégié de recherches en environnements. Ils permettront en particulier des études de milieux déséquilibrés par une rupture dans la pression anthropique (installation ou arrêt de sites industriels ou touristiques, par exemple).

Les moyens nécessaires à une recherche de qualité tant en termes de résultats scientifiques que d'implication de ces travaux dans le développement des sociétés nécessite de plus en plus la mutualisation des moyens. La fédération ECCOREV s'appuie d'ores et déjà sur des plateaux mutualisés dans le cadre de l'IFR112.

La fédération de recherche ECCOREV a pour ambition de mieux comprendre les interactions Homme-Nature exprimées à travers la notion de risques et de vulnérabilité. Ces questions de recherche s'inscrivent dans un territoire constitué de l'espace méditerranéen. Ce territoire est confronté à tous les aléas, excepté le volcanisme. Il est par ailleurs soumis à une forte pression anthropique. Il sera certainement sensible aux effets du changement climatique de manière particulière, en raison de ces spécificités : territoire de montagne et région méditerranéenne.

La première finalité d'ECCOREV sera de développer une approche pluridisciplinaire pour mieux comprendre les divers processus permettant de qualifier les "aléas" et la "vulnérabilité". Les projets de recherche devront notamment savoir associer les processus relevant de la physique, de la biologie et de la biogéochimie et les processus anthropiques.

La deuxième finalité tournée vers l'action s'inscrit délibérément dans une perspective de recherche finalisée. L'objectif est d'apporter des solutions techniques et des outils fournis par le droit et les mécanismes d'incitation socio économique pour agir.

Laboratoire : quelques adresses

4 Novembre 2008,

Publié par JMB

ECOLOGIE

1. Le centre de biologie évolutive de l'université d'Uppsala, en Suède.



EVOLUTIONARY BIOLOGY CENTRE

Des thématiques de recherche vraiment intéressantes : http://www.ebc.uu.se/index_eng.php

 


2. L'institut des sciences de l'évolution (Montpellier, France)

  http://www.isem.cnrs.fr/


3. The Department of Animal Ecology (VU University Amsterdam, Pays-Bas) : http://www.falw.vu.nl/nl/onderzoek/ecological-sciences/animal-ecology/index.asp

The Department of Animal Ecology investigates the intriguing diversity of animal life and its adaptation to environmental change, studying responses to stress on the molecular, population and community level.

The department of Animal Ecology is part of the research school SENSE and collaborates in the Institute of Ecological Science.


4. The Centre for Environmental Stress and Adaptation Research (CESAR)
is an Australian Research Council's Special Research Centre :
http://cesar.org.au/