Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bioécologie

Japon : des poissons pêchés en mer contaminés au césium

6 Avril 2011,

Publié par JMB

ibaraki poisson cesium fish japan japonLes responsables de la préfecture d'Ibaraki viennent d'annoncer que des poissons pêchés en mer, au sud de la centrale de Fukushima daiichi, étaient contaminés au césium. Il a été mesuré 526 becquerels de césium par Kg de poissons, alors que la limite acceptable est fixée à 500 becquerels. C'est la première fois que des niveaux de césium radioactif plus élevés que les standards autorisés sont décelés dans des poissons. 

Il s'agit de poissons de la famille des Ammodytidae appelés "sand lance" en anglais. Les communiqués ne précisent pas le nom exact de l'espèce. Mais je pense qu'il pourrait s'agir de Ammodytes hexapterus, un poisson que l'on retrouve le long des côtes du Japon. 

Toutes les coopératives locales de pêche de la préfecture ont accepté de suspendre leurs prises de cette espèce de ce poisson, suite à une requête des autorités préfectorales. L'association des pêcheurs de la préfecture d'Ibaraki  demande à Tepco de stopper les rejets d'eau radioactives dans l'océan, mais également des compensations financières.

On notera que les Ammodytides sont des poissons qui aiment se réfugier dans le sédiment, comme le montre cette vidéo. C'est un poisson qui se nourrit de zooplancton, mais également d'organismes benthiques (vers, crustacés,...). Dans un article précédent, je précisais que le sédiment était un compartiment privilégié pour accumuler certains polluants et en particulier, le césium. Il serait pertinent de mesurer la quantité de césium dans le sédiment et les organismes benthiques pour apporter des réponses à cette question : existe-t-il, ou non, une corrélation positive entre le niveau de contamination en césium des poissons, du sédiment et des organismes benthiques (plus précisément les proies de ces poissons) ? En se basant sur ce résultat et d'après la biologie de cet organisme (domaine vital, régime alimentaire,...), il serait alors possible de déterminer la voie privilégiée de contamination de ces poissons, et par la-même, d'estimer si cette contamination perdurera ou non dans le temps. Comme j'ai déjà pu le mentionner par ailleurs, il serait également pertinent d'étudier les effets de cette contamination à l'échelle de la population. Par exemple, cette contamination va-t-elle avoir un impact sur le succès reproducteur des poissons ? Le succès reproducteur peut être affecté de plusieurs manières : (i) un effet direct sur le système reproducteur, la gamétogénèse, l'allocation des ressources énergétiques (moins d'énergie est allouée à la reproduction),...(ii) des effets indirects tels que par exemple une diminution de la quantité des proies et donc au final des poissons en moins "bonne" santé, ce qui aura des répercussions sur leur reproduction. Pour bien estimer les impacts sur la dynamique des populations de poissons, donc in fine sur la ressource halieutique, il sera indispensable de mener ce type d'étude.

D'autres informations ici (en anglais).

Commenter cet article

Tomomi 07/04/2011 15:07



Je voudrais que vous aidiez à éclaircir les actualités sur cette catastrophe. Nous n’avons que les données fausses distribuées
par le gouvernement japonais. Nous voulions la vérité.


 


Le gouvernement japonais commence à oppresser les activités de presse... ?


 


Nous ne pouvons pas consulter une vidéo de Greenpeace, semblée traduire en japonais, (l’URL 1 ci-dessous) concernant la
contamination radioactive de la terre et des légumes à la ville de Minamisouma, diffusée par AFPBBnews. Minamisouma  se trouve à moins de 30
kilomètres de la centrale de Fukushima Daiichi.


 


Le youtube nous indique « Cette vidéo n’est pas disponible dans votre pays. », et pourtant le commentaire est traduit
en japonais.


Est-ce la même vidéo que celle du 06 avril 2011 sur le site de Greenpeace Internationale ? (l’URL 2
ci-dessous).


J’ai trouvé la même vidéo : l’URL 3 ci-dessous, diffusée par AFPfr (la durée de 0 : 54) que celle de Greenpeace
(0 : 54). Mais il me semble que la première vidéo (3 : 03) est plus longue que les autres. (0 : 54)...


Si quelqu’un pouvait commenter en détail cette première vidéo en français ou en anglais...


 


Merci.


 


L’URL 1 :http://www.promiserisque.nominacja.malopolska.pl/video/3-uz83bD3HY/グリーンピース、農作物の放射性物質を調査.html


 


L’URL 2 : http://www.greenpeace.org/international/en/news/Blogs/makingwaves/field-team-finds-high-levels-of-contamination/blog/34118


 


L’URL 3 :http://www.youtube.com/user/afpfr#p/u/7/0H6VXVNZB-o


 


 


 



JMB 14/04/2011 10:26


Depuis la France, l'URL 1 est bloqué, je n'arrive pas à y accéder. Je ne sais donc pas si c'est la même vidéo que celle diffusée par Greenpeace.


Tomomi 07/04/2011 10:28



C’est un article concernant la présence de Chlore 38 dans le réacteur
N°1, rédigé le 30 mars
2011 par Arjun Makhijani. Voir ci-dessous,


 


http://www.japanfocus.org/-Arjun-Makhijani/3509



JMB 14/04/2011 10:28


Intéressant. Merci pour cette info.