Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bioécologie

Penser l’impensable - Une réflexion de Miroslav Radman

6 Janvier 2012,

Publié par JMB

Miroslav Radman, chercheur reconnu et de grande renommée dans le domaine de la biologie moléculaire et de la génétique,  nous livre sur son site Internet sa réflexion sur la recherche, plus précisément sur les catalyseurs pouvant favoriser l'émergence - et à l'opposé, la non émergence - d'idées totalement originales et novatrices de la part des chercheurs.

"Penser l’impensable ! Ressusciter la culture scientifique castrée par la culture corporatiste.

Alternativement : Investir dans la surprise. Comment décontaminer la culture scientifique spoliée par le corporatisme ?

Quand on lui remit un Oscar pour l’ensemble de son œuvre cinématographique, un journaliste demanda à Robert Altmann comment il dirigeait ses acteurs et ce qu’il attendait d’eux. Il a répondu : « J’attends de mes acteurs qu’ils me surprennent et c’est pourquoi je ne peux pas leur dire comment ». Bien sûr, Altmann a préalablement bien choisi ses acteurs, en prenant des risques avec un ou deux jeunes talents pour les rôles secondaires.
Dans la recherche scientifique, la surprise caractérise et défini la véritable découverte. Alors, il faut investir dans la surprise ! Comment ? Voici quelques solutions. Commençons par un diagnostic de l’état actuel de la recherche scientifique. La stratégie du financement de la recherche par l’Union Européenne, y compris la France, est d’évidence peu productive en termes des découvertes scientifiques et innovations technologiques. Sans un changement assez radical, les éventuelles augmentations budgétaires ne mèneront pas aux ruptures innovantes espérées, mais simplement à la continuation des recherches dites « mainstream » (plus de la même chose). Que faut-il changer et comment? D’abord nous devons identifier les freins et les accélérateurs du processus de la découverte et de l’innovation, puis éliminer les premiers et développer les deuxièmes." Lire la suite ici

Commenter cet article