Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bioécologie

La qualité des eaux en France reste insuffisante

24 Mars 2010,

Publié par JMB

Les chiffres publiés, lundi 22 mars, par le ministère de l'écologie donnent la mesure du chemin à parcourir pour atteindre le 'bon état écologique des eaux' en France d'ici à 2015, que prescrit la directive-cadre sur l'eau (DCE) européenne adoptée en 2000. Plus de la moitié des eaux de surface sont dans un état écologique moyen, médiocre ou mauvais, tandis que 7 % sont en très bon état et 38 % en bon état. L'état écologique reflète la qualité de la biodiversité des cours d'eau, leurs concentrations en phosphore et nitrates, et leur hydromorphologie (état des berges, obstacles à l'écoulement...).

JM-Bonzom-DiatomU--34-.jpgL'état chimique, de son côté, mesure la concentration d'une quarantaine de substances (cadmium, pesticides, benzène...). Selon cet indicateur, 45 % des eaux superficielles sont en bon état, 21 % en mauvais état et 34 % restent indéterminés, faute de mesures suffisantes. Les eaux souterraines sont, elles aussi, dans une piètre situation : 41 % présentent des concentrations de polluants trop élevées. En outre, 9 % des nappes sont surexploitées.

C'est à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, consacrée cette année aux enjeux liés à la qualité des ressources, que le ministère et l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (Onema) rendent ces données publiques. La mauvaise qualité de l'eau en France n'est pas une surprise : la moitié du territoire est classée en zone vulnérable du fait d'un excès de nitrates, 90 % des eaux de surface et 53 % des eaux souterraines présentant des traces de pesticides.

JM-Bonzom-DiatomU--306--copie-1.jpgLa France, habituée aux contentieux européens - sur la directive nitrates et la directive eaux résiduaires urbaines, qui oblige à assainir les eaux usées -, se retrouve au pied du mur. 'Les objectifs sont ambitieux, et nous savons qu'ils seront difficiles à atteindre, dit Jean-Philippe Deneuvy, à la direction de l'eau et de la biodiversité du ministère de l'écologie. Nous nous donnons tous les moyens possibles pour y parvenir.'... lire la suite de l'article sur Le Monde.fr


Un article de Gaëlle Dupont dans le journal Le Monde

Commenter cet article