Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bioécologie

Petits, mais si importants ! Le rôle des super-prédateurs dans le bon fonctionnement des écosystèmes aquatiques

13 Février 2014,

Publié par Bioécologie

Petits, mais si importants ! Le rôle des super-prédateurs dans le bon fonctionnement des écosystèmes aquatiques

Des chercheurs du laboratoire écologie fonctionnelle et environnement (Ecolab – CNRS/UPS/INPT) et de l’université de Bielefeld (Department of Animal Ecology, Allemagne) ont évalué expérimentalement comment les animaux carnivores influencent le fonctionnement écologique et biogéochimique des écosystèmes aquatiques d’eau douce.

Il s’avère que certains petits prédateurs, comme les vers plats, accélèrent le recyclage des litières végétales via des effets sur la disponibilité en habitats et en ressources pour les décomposeurs et les détritivores, initiant ainsi un véritable ‘cercle vertueux’. Les résultats de cette étude démontrent que le rôle des prédateurs dans les écosystèmes ne se résume pas qu’à la consommation de proies et aux conséquences directes et indirectes prédites par la théorie des cascades trophiques.

Auteur de ce communiqué Antoine Lecerf. Photo ci-dessus : un cours d’eau de tête de bassin de la Montagne Noire (© Nabil Majdi)

Référence

Predator effects on a detritus-based food web are primarily mediated by non-trophic interactions, publié le 29 Janvier 2014 dans Journal of Animal Ecology par Nabil Majdi, Anatole Boiché, Walter Traunspurger et Antoine Lecerf. DOI: 10.1111/1365-2656.12189

 Diagramme de causalité permettant d’établir l’importance et la trajectoire des effets directs et indirects du prédateur (Polycelis felina) sur la décomposition des litières végétales. Les flèches montrent le sens des interactions, et leur couleur indique un effet positif (vert) ou négatif (rouge) sur les composantes cibles. Les pointillés soulignent les effets ‘non-trophiques’. La barre d’échelle (1 mm) montre les différences de taille des communautés d’invertébrés considérées.

Diagramme de causalité permettant d’établir l’importance et la trajectoire des effets directs et indirects du prédateur (Polycelis felina) sur la décomposition des litières végétales. Les flèches montrent le sens des interactions, et leur couleur indique un effet positif (vert) ou négatif (rouge) sur les composantes cibles. Les pointillés soulignent les effets ‘non-trophiques’. La barre d’échelle (1 mm) montre les différences de taille des communautés d’invertébrés considérées.

Découvrez la suite de cette passionnante recherche en ouvrant ci-dessus le document attaché (auteur : Antoine Lecerf)

Commenter cet article