Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bioécologie

Temnothorax Pilagens: New Slave-Hunting Ant Loves To Pillage

19 Janvier 2014,

Publié par Bioécologie

A new slave-making ant species from the eastern USA quite literally means 'to pillage'. The listing in Zookeys tell us of the new ant Temnothorax pilagens – pilere is plunder in Latin.

Temnothorax pilagens is different from other slave-making ants, like the famous slave-hunting Amazon Ants whose campaigns may include up to 3000 warriors, the new slave-maker is minimalistic in expense, but most effective in result. The length of a “Pillage Ant” is only two and a half millimeters and the range of action of these slave-hunters restricts to a few square meters of forest floor.


Targets of their raiding parties are societies of two related ant species living within hollow nuts or acorns. These homes are castles in the true sense of the word – characterized by thick walls and a single entrance hole of only 1 millimeter in diameter, they cannot be entered by any larger enemy ant.

An average raiding party of the Pillage Ant contains four slave-hunters only, including the scout who had discovered the target. Due to their small size, the raiders easily penetrate the slave species’ home. A complete success of raiding is achieved by a combination of two methods: chemical camouflage and artistic rapier fencing.

To read the full article, visit the Science 2.0 blog

To read the reference article published online in ZooKeys 368 (2014) : 65-77

A new species of the ant genus Temnothorax Forel, 1890 – Temnothorax pilagens sp. n. is described from eastern North America. T. pilagens sp. n. is an obligate slave-making ant with two known hosts: T. longispinosus(Roger, 1863) and T. ambiguus (Emery, 1895). A differential diagnosis against Temnothorax duloticus (Wesson, 1937), the other dulotic congener from the Nearctic, is presented and a biological characteristics of the new species is given.

Explanation In French / Explication en français - Un article du HuffPost, jeudi 16 janvier 2014

Une fourmi ninja esclavagiste découverte aux Etats-Unis

Une nouvelle espèce de fourmi, qui capture certaines de ses cousines pour les réduire en esclavage en usant de techniques d'infiltration dignes des ninjas, a été récemment identifiée dans l'est des Etats-Unis par des biologistes allemands.


Cette espèce du genre Temnothorax, qui regroupe plusieurs centaines d'espèces de petites fourmis vivant dans les arbres ou sur le sol des forêts, a été baptisée "pilagens", du latin "pillarde", en raison des raids qu'elle lance sur des fourmilières d'autres espèces pour se procurer des esclaves.

Camouflage chimique
Mais contrairement aux célèbres fourmis esclavagistes d'Amazonie qui peuvent déployer jusqu'à 3.000 soldats sur le terrain pour leurs razzias, la Temnothorax pilagens privilégie la furtivité et une grande économie de moyens. Elle vise uniquement deux autres espèces de fourmis proches de la sienne qui élisent domicile dans des noix ou des glands creux qui font office de véritables châteaux-forts: murs épais et entrée unique d'un millimètre de diamètre, facile à défendre.


La cible rêvée pour la "fourmi pillarde", dont la petite taille (2,5 mm en moyenne) limite son rayon d'action à quelques mètres carrés de sol boisé. A une attaque massive ou un siège prolongé, coûteux en temps et en vies, la petite esclavagiste préfère la furtivité et l'infiltration. Une escouade se compose généralement de quatre esclavagistes, dont l'éclaireuse ayant découvert la cible. Grâce à leur petite taille, les pillardes se faufilent aisément par la porte de la colonie ennemie et emploient un camouflage chimique pour passer inaperçues.

Lire la suite ici

Commenter cet article